RMC

Ouragan Harvey: "Nous n'avons plus d'électricité, plus d'eau courante. En fait on respire encore et c'est tout"

L'ouragan Harvey continue de s'abattre sur le Texas, frappant de plein fouet la population.

Les pluies diluviennes amenées par l'ouragan Harvey continuent de s'abattre sur la région de Houston, au Texas et menacent également la Louisiane où l'état d'urgence a été déclaré. Après trois décès confirmés liés à Harvey ce week-end, la tempête pourrait avoir causé six nouveaux décès, selon le service médico-légal du comté de Harris, comprenant Houston... des autopsies devraient pouvoir le confirmer.

Les pluies torrentielles ont provoqué des "inondations catastrophiques et potentiellement mortelles" dans la ville de Houston et tous le sud-est du Texas. Le maire de Houston avait décidé ne pas donner d'ordre d'évacuation avant la tempête, craignant de susciter une situation de chaos sur les routes. Les autorités locales ont été dépassées par l'ampleur des inondations qui ont forcé la fermeture de deux aéroports et l'évacuation d'hôpitaux.

"Il y avait beaucoup d'eau, c'était très profond, le courant était puissant"

Les habitants, eux, ont fait comme ils le pouvaient. Réveillés par des chutes d'objets vers 6 heures du matin, ce couple et leurs deux enfants viennent de monter à bord d'un camion militaire. "Je suis soulagé que tout le monde aille bien. Il y avait beaucoup d'eau, c'était très profond, le courant était puissant. On nous a emmené à la bibliothèque puis évacué dans ce camion. On est juste heureux d'être là".

Une autre habitante de Houston a vu l'eau monter rapidement et envahir toute sa maison. Jusqu'à son lit médicalisé. "Il y a un mètre d'eau dans ma maison. Mon lit médicalisé est inondé, tous les lits sont inondés. Nous avons tout perdu. Notre mobilier, les canapés, tout".

"On a failli mourir, c'est arrivé si vite"

Evacués vers des gymnases et des centres d'accueil, certains habitants ne trouvent pas les mots. "Je suis traumatisée. On a failli mourir, c'est arrivé si vite", "c'est arrivé si vite, je ne sais pas quoi dire d'autre", "nous n'avons plus d'électricité, plus d'eau courante. En fait on respire encore, et c'est tout". Jusqu'à 450 000 personnes pourraient avoir besoin d'une aide d'urgence selon l'agence fédérale américaine.

Anaïs Bouitcha (avec A.M.)