RMC

Sécheresse: "On a attaqué les vendanges avec trois semaines d'avance, on a été pris de court"

La sécheresse atteint des niveaux inquiétants dans 85 départements. Les vendanges, directement touchées par le manque d’eau, s’annoncent beaucoup plus faibles en volume.

La sécheresse frappe toujours une partie de la France, 85 départements de l'Hexagone sont soumis à des restrictions d'eau. Autre conséquence de cette sécheresse, conjuguée à la canicule printanière, les vendanges s'annoncent avec deux semaines d'avance en moyenne. La qualité est au rendez-vous mais les quantités sont en fortes baisses.

Dans l’Hérault, jamais les viticulteurs n’avaient vendangé aussi tôt comme dans le secteur de Frontignan. Gabriel, viticulteur, a dû constituer ses équipes dans l’urgence: "On a attaqué les vendanges cette année très en avance et on a même été pris de cours. Tout le monde était en congé".

Ici, on vendange avec trois semaines d’avance, et il y a une raison toute simple, selon Bruno Pastourel, propriétaire de Château Lapeyrade: "Il a fait très chaud, très tôt. Nous avions dans les sous-sols beaucoup d‘humidité et la vigne a donc poussé très rapidement."

Les pertes en volume pourraient atteindre 40%

En raison de cette récolte précoce, les grains sont particuliers, comme le note le propriétaire du Domaine: "On a des grappes assez petites avec des grains qui ne sont pas gros non plus. Ils sont chargés de sucre donc ils ont commencé à sécher."

Selon ce viticulteur, la récolte permettra d’obtenir un vin d’excellente qualité, mais la production sera très faible. Les pertes en volume pourraient atteindre 40%.

Jean-Wilfrid Forquès (avec T.M.)