RMC

Un couple d'agriculteurs dans le rouge reprend espoir grâce à une cagnotte en ligne

RMC
Une famille d'éleveurs de vaches limousines dans la Vienne a déjà récolté plus de 50.000 euros grâce une cagnotte en ligne qui pourrait changer leur vie.

Une cagnotte sur internet pour sauver une ferme. C'est l'idée qu'a eue un couple d'agriculteurs installé à Bourg-Archambault dans la Vienne. C'est plus exactement la compagne de l'agriculteur qui a eu l'idée de cette cagnotte pour éponger les dettes de l'exploitation agricole de près de 140 hectares de terres et qui comprend 90 vaches.

Elle a décidé de prendre modèle sur Emilie, une adolescente de 15 ans qui a créé une cagnotte Leetchi il y a quelques semaines pour sauver l’exploitation de ses parents, agriculteurs à Madaillan dans le Lot-et-Garonne et qui a déjà récolté plus de 260.000 euros !

Depuis quelques jours, grâce à cette cagnotte, le couple reprend espoir. Pour l'instant, un peu plus de 50.000 euros ont été récoltés, il espèrent rassembler 150.000 euros.

150.000 euros dus aux banques

Guillaume a longtemps caché les difficultés de son exploitation à sa femme car il voulait "essayer de s’en dépatouiller tout seul". Mais un matin, tout se complique, et est obligé de tout dévoiler:

"Je lui ai dit, il y a l’huissier qui doit te remettre un acte, il faut tu signes".

La ferme est en effet dans le rouge, Guillaume doit 150.000 euros aux banques, et met son couple dans la balance.

"Si tu ne veux pas avoir les difficultés, si tu veux pas rester avec moi, je comprendrais que tu partes". Mais pour Aurore, pas question: "Texto, je lui ai dit, t’es con, ce ne sont que des problèmes d’argent", nuance-t-elle en tentant de trouver une solution.

"Il ne faut pas avoir honte!"

"Le soir, dans le lit, j’ai pianoté sur mon téléphone, et j’ai mis 'comment sauver notre exploitation', et je me suis rappelée de la petite jeune fille qui avait fait ça".

Autrement dit, créer une cagnotte pour obtenir de l’aide. Et elle n’a pas hésité

"Non, il ne faut pas avoir honte, ce qui n’est pas normal, ceux qui devraient avoir honte, c’est l’Etat et les autres. Avant, on travaillait pour gagner notre vie, aujourd’hui, on vit, pour travailler".

Aurore et Guillaume ont déjà recueilli plus d’un tiers de la somme nécessaire. 

Jean-Wilfrid Forquès (avec James Abbott)