RMC

Ségolène Royal: enquête ouverte par le parquet national financier

RMC
Le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire visant Ségolène Royal et ses activités en tant qu'ambassadrice des pôles.

Ségolène Royal visée par une enquête du parquet national financier. Radio France a annoncé ce mercredi qu'après leurs révélations concernant l'utilisation des moyens publics de l'ancienne candidate à la présidentielle, le PNF a confié une enquête préliminaire à la Brigade de répression de la délinquance économique.

Cette enquête vise à déterminer si les moyens publics mis à disposition par le ministère des Affaires étrangères pour son rôle d'ambassadrice des Pôles ont été utilisés à bon escient.

L'ex-candidate socialiste à l'élection présidentielle de 2007, qui occupe cette fonction bénévole depuis 2017, a été mise en cause pour avoir utilisé à des fins personnelles l'enveloppe mise à sa disposition pour ses frais d'ambassadrice, notamment pour la promotion d'un de ses livres.

"Un prochain Conseil des ministres pourrait examiner le projet de décret mettant fin à vos fonctions d'ambassadrice"

Après l'enquête de franceinfo l'épinglant, elle avait réagi en dénonçant des "insinuations" selon elle "calomnieuses et diffamatoires". Mardi, Ségolène Royal avait elle-même estimé avoir été licenciée, après avoir reçu un courrier des deux secrétaires généraux du Quai d'Orsay la sommant de taire ses critiques et envisageant de "mettre fin" à ses fonctions.

"Un prochain Conseil des ministres pourrait examiner le projet de décret mettant fin à vos fonctions d'ambassadrice", ajoute la lettre dont le Canard enchaîné a reproduit des extraits et que Ségolène Royal a elle-même publiée mardi sur sa page Facebook.