RMC

Antisémitisme: un juif sur trois se sent menacé en France

Et ces chiffres ont des conséquences au quotidien: de plus en plus de juifs expliquent éviter certains quartiers et éviter le port de signes distinctifs comme la kippa.

C’est un chiffre qui attire l’attention ce matin : un juif sur trois se sent menacé en France selon une étude inédite de l’IFOP pour la Fondation pour l’innovation Politique. À la question, "Vous arrive-t-il de vous sentir menacé en raison de votre appartenance religieuse ?", 34% des juifs de France ont répondu "oui", soit quatre fois plus que l'ensemble de la population française.

Ainsi, 23% disent avoir été victime d’une agression physique dans leur vie, 64% d’une agression verbale et 70% d’un acte antisémite, un chiffre qui s'élève à 84% chez les 18-24 ans. Et ces chiffres ont des conséquences au quotidien: de plus en plus de juifs expliquent qu'il tentent de se fondre dans la masse, en évitant certains quartiers pour beaucoup ou en arrêtant d'afficher des symboles religieux comme la kippa pour un tiers d'entre eux.

Et si le ministère de l'Intérieur a recensé environ 540 actes antisémites en 2018, soit deux fois moins que les actes anti-chrétiens, ce chiffre reste très important au regard du nombre de juifs dans le pays. Ils ne sont pas les seuls à exprimer ce sentiment de malaise : à l’automne 40% des musulmans interrogés déclaraient avoir subi des comportements racistes au cours de leur vie.

Quentin Vinet