RMC

Burkini dans les piscines de Grenoble: Laurent Wauquiez menace de couper les subventions

Le maire de Grenoble, Eric Piolle, souhaite proposer lors d'un prochain conseil municipal l'autorisation du port du burkini dans les piscines de la ville.

Le débat sur le burkini refait surface à Grenoble. Le maire de Grenoble, Eric Piolle, a indiqué vouloir porter le sujet lors d'un prochain conseil municipal le 16 mai. Depuis 2019, la ville est engagée dans un processus de réflexion sur le règlement intérieur des piscines, et sur l'autorisation ou non de ce maillot de bain couvrant utilisé par des femmes musulmanes.

Et au-delà du règlement modifié, ce serait un signe d'ouverture envoyé par les autorités. Mais au sein de la mairie, la réouverture de ce débat crée de l'animosité.

"Un coup de canif dans la laïcité à la française"

Pas question pour l'opposition d'autoriser le burkini, il s'agirait d'un retour en arrière explique Delphine Bense, élue du Modem: "On a des femmes qui revendiquent une tenue au motif religieux alors que ce n'est qu'un instrument du patriarcat. Les Grenoblois ne veulent pas être cette ville qui aura autorisé le burkini. Ça met un coup de canif dans la laïcité à la française".

Quant à Laurent Wauquiez, il a déjà indiqué qu'il "coupera toute subvention" de la région à la ville de Grenoble si le port du burkini est autorisé dans les piscines municipales.

P.B.