RMC

"C’est d’une indécence malsaine!": à quelques kilomètres du G7 de Biarritz, les participants au contre-sommet veulent se faire entendre

Les participants au contre-sommet du G7 sont déjà arrivés à Urrugne, à 15 kilomètres de Biarritz, d'où ils prévoient d'organiser leur mobilisation.

Alors que Biarritz attend les chefs d'Etat du G7, les participants au contre-sommet sont déjà arrivés à une quinzaine de kilomètres de là sont déjà arrivés. Au camping d'Urrugne, militants associatifs, "gilets jaunes", altermondialistes et syndicalistes s'organisent avant une première manifestation prévue samedi à 11h.

Morgane, son compagnon, et leur fils de 10 ans vont y vivre pendant 4 jours. Cette factrice, syndicaliste, bretonne, a parcouru 1000 kilomètres. Et elle n'imaginait venir ici sans son fils: "J'avais envie qu'il soit là pour lui transmettre la manière de vivre en collectivité et qu'il entende des choses et fasse son éveil des consciences.

"C'est comme une caricature"

Jour après jour, le petit Lannig prend ses marques dans le camp: "Il n'y a pas la Wifi, pas la télé, pas l'électricité", désespère-t-il. Pour s'occuper, il a donc déjà fabriqué sa pancarte "Non au nucléaire" pour la manifestation de samedi.

Un message écologiste pour Lannig, anti G7 pour sa maman: "Ils gaspillent autant d'argent en déployant autant de force de police. C'est comme une caricature, c'est d'une indécence malsaine", clame-t-elle.

Samedi, Morgane espère qu'il n'y aura pas débordements. Pour la sécurité de son fils, mais aussi pour la crédibilité de ce contre-sommet.

Marie Regnier et Caroline Philippe (avec Guillaume Dussourt)