RMC

Campagne pour le don de sperme: "Notre objectif c'est d'arriver à une auto-suffisance nationale"

-

- - -

Face à la baisse des dons d'ovocytes et de spermatozoïdes, l'Agence de biomédecine, lance une nouvelle campagne pour promouvoir ces dons.

Les Français donnent de moins en moins leurs gamètes. Selon l'agence de biomédecine, les dons (en ovocytes et spermatozoïdes) sont encore insuffisants pour satisfaire l'ensemble des demandes.

Chaque année, 3500 couples infertiles font recours aux dons. Seulement 255 hommes par an font la démarche de donner leur sperme, raison pour laquelle l'agence de biomédecine lance une nouvelle campagne sur le don. Du 2 au 26 novembre, des affiches et des spots publicitaires seront mis en place ainsi que des bandes annonces diffusée au cinéma.

"Les couples infertiles sont en souffrance"

Objectif: rendre cette pratique moins taboue pour satisfaire tous les couples et réduire leurs délais d'attente.

Pour Françoise Merlet, docteur en médecine de la reproduction qui travaille à l'Agence de biomédecine, donner ses gamètes est un geste de solidarité.

"Les couples infertiles sont en souffrance et c’est leur seule chance d’avoir des enfants. C’est la raison pour laquelle nous poursuivons les campagnes et nous les intensifions. Nous avons fixé un objectif quantifié de 1400 donneuses et de 300 donneurs par an", assure-t-elle.

"Faire un don pour que d'autres puissent être parents à leur tour"

Le but, "obtenir une autosuffisance nationale" pour permettre aux couples infertiles de bénéficier d’un don de gamètes "sans avoir à se déplacer à l’étranger comme ça arrive encore trop souvent maintenant", déplore Françoise Merlet.

Marjolaine, qui a eu deux enfants après avoir obtenu des dons après deux ans d'attente, a décidé de faire à son tour un don: "C'est logique pour moi, naturellement je sais comment ça peut être difficile. Un des plus beaux cadeaux c'est de faire un don, pour que d'autres puissent être parents à leur tour".

La Rédaction