RMC

Choqués par la fusillade, les habitants de Strasbourg ne "changeront pas leur mode de vie"

La vie reprend ses droits dans la capitale alsacienne après la fusillade qui a fait 3 morts.

Pas question de changer ses habitudes pour François, employé d’une agence bancaire dans le centre-ville de Strasbourg:

"C'est choquant. C'est chez nous. On passe là tous les jours. On a grandi ici. Mais bon, il faut continuer à vivre. Ce n'est pas une seule personne qui va anéantir une ville entière". 

Des magasins ont ouverts dès hier

Devant la boutique de Christelle, des voisins se réconfortent et se prennent dans les bras. Cette gérante d’un magasin rue des Orfèvres, l’une des rues touchée par la fusillade, a ouvert hier. Son objectif: montrer qu’elle n’a pas peur:

"Je n'ai pas peur. N'ayons pas peur. Faisons face pacifiquement. Mais soyons là pour manifester la vie et qu'ils ne changeront pas nos modes de vie". 

"Il ne faut pas donner raison aux terroristes"

Le marché de Noël sera à nouveau fermé aujourd’hui pour le deuxième jour consécutif. Une déception pour Pierre Bardet, directeur général de l’association des commerçants, chargé des festivités. Il plaide pour une réouverture le plus rapidement possible:

"On comprend qu'il faut le laisser fermer encore. Il ne faut pas donner raison aux terroristes. Ce marché qui est le symbole du partage et de Noel, il faut qu'il ouvre vendredi, pour le week-end".

En revanche, l’ensemble des équipements culturels et sportifs de la ville ont rouverts aujourd'hui tout comme les établissements scolaires. 

Nicolas Ropert (avec J.V)