RMC

Convoqué par la police pour avoir aidé une migrante enceinte: "Une technique pour mettre la pression"

Benoît Ducos est convoqué ce mercredi matin devant la police aux frontières de Montgenèvre dans les Hautes-Alpes. Il doit s'expliquer sur le fait d'être venu en aide à une migrante sur le point d'accoucher.

Il est venu en aide à une migrante sur le point d'accoucher. Il devra s'en expliquer ce mercredi devant la police aux frontières de Montgenèvre dans les Hautes-Alpes. Benoît Ducos maraude une à deux fois par semaine autour de Briançon, vers les cols de la région pour aller à la rencontre des migrants qui sont envoyés sans équipements dans la neige et le froid par les passeurs.

Samedi soir, il tombe sur un groupe de six personnes, dont une femme enceinte: "On a vu que la maman n'allait pas bien du tout, qu'elle était sur le point d'accoucher, donc là on a pris la décision d'essayer de descendre le plus rapidement possible à Briançon".

"L'attitude passive de la douane face à une urgence vitale"

Dans la voiture la femme se plaint de fortes douleurs, Benoit accélère mais une fois arrivé à l'entrée de Briançon, un barrage des douanes les arrête. Une heure plus tard, la future maman est emmenée à l'hôpital. Son sauveteur ne comprend toujours pas pourquoi il a fallu attendre si longtemps: "J'ai trouvé complètement hallucinant cette attitude passive de la douane face à une situation d'urgence vitale".

Benoit Ducos est maintenant convoqué en audition libre à la police aux frontières. Le but selon lui est de décourager les habitants d'aider les migrants : "C'est une technique de la police pour mettre la pression sur les gens et faire retomber la mobilisation, mais nous on sera toujours là et on continuera parce que c'est important".

L'association "Tous Migrants" et les maraudeurs appellent à un rassemblement de soutien ce matin devant le poste de police où a lieu la convocation.

L.K (avec P.B.)