RMC

Parcoursup: une prépa privée pour des études de médecine, la fausse bonne idée de Lison

Près de deux mois après avoir contacté "RMC s’engage pour vous", les nouvelles sont bonnes pour Lison, 18 ans, qui rêve de devenir chirurgienne. Et ce, en dépit d’un parcours semé de quelques embûches depuis son passage sur la plateforme Parcoursup.

Au mois de juin dernier, Lison, une jeune étudiante qui voue une véritable passion pour la médecine, ne sait plus quoi faire. Si son rêve est de devenir chirurgienne, et malgré un parcours jusqu’ici brillant, la plateforme d’orientation Parcoursup vient mettre un coup de frein à la poursuite de ses études.

Pour bien comprendre ce que vit la jeune femme, il faut revenir à l’année 2021. Lison obtient son baccalauréat avec mention. Afin de mettre toutes les chances de son côté, Lison et ses parents décident de passer par une année de classe préparatoire en école privée, au lieu d’accéder directement à la première année de médecine.

L’année qui suit, Lison réalise sa prépa avec brio : elle finit 9e sur 100 de sa promotion au concours blanc. L’étudiante est définitivement prête à se lancer dans sa première année de médecine. Comme tous les élèves qui, depuis 2018, souhaitent accéder à des études supérieures, elle passe par Parcoursup pour postuler à différentes universités de médecine.

"Ça fait mal au coeur"

Grâce à son bon niveau scolaire, Lison pense que ce passage par Parcoursup ne serait qu’une simple formalité. Et pourtant, le jour des résultats… “Je regarde, et là c’est la déception totale. Tout est sur liste d’attente. Sur les facs de Paris, je suis classée 6.000/7.000ème. Sur les autres, comme à Lille, je suis classée 10.900 quelque chose comme ça”, explique Lison.

“Ça fait mal au coeur parce que depuis le début de l’année je me donne à fond, vraiment. Je fais tout pour ne pas avoir fait mon année de prépa pour rien. Je me suis mis dans la tête de bosser 10 à 12 heures par jour, d’essayer de prendre un maximum d’avance”.

Et selon Lison, si l’incompréhension est de mise de son côté, c’est aussi le cas du côté de Parcoursup. "(...) Comme ils me l’ont dit au téléphone, ils ne savent pas, ils ne comprennent pas. Et en plus la France manque de médecins donc je ne comprends pas pourquoi ils ferment autant les portes aux étudiants en médecine”, s’indigne l’étudiante.

Une prépa pénalisante

L’équipe de RMC s’engage pour vous a alors enquêté pour comprendre les raisons d’un tel déclassement pour Lison. Pour les filières très demandées par les étudiants, à l’image de la médecine, les universités mettent en place un algorithme censé trier les candidatures selon plusieurs critères. Un algorithme qui n’est à aucun moment rendu public, mais qui semble donc avoir des critères de sélection bien définis.

C’est en appelant directement chaque université à laquelle Lison avait postulé que la raison de son déclassement se dévoile.

Dans le dossier de l’étudiante, c'est le passage par une classe de prépa privée qui pose problème. Les universités favorisent en effet les étudiants qui viennent d’obtenir leur Baccalauréat et qui ne passent pas par une classe préparatoire.

Lison a donc dû prendre son mal en patience, pour finalement obtenir une fin heureuse à la fin du mois de juin 2022. Elle a finalement été acceptée à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines pour effectuer sa première année de médecine.

Une nouvelle qui offre à Lison un réel soulagement, qui explique avoir “hâte de commencer car ça va être une année très intéressante et très enrichissante. C’est cette année qui va me permettre d’avoir accès plus tard au métier que je souhaite faire".

L’attente se termine pour Lison, puisqu’elle débutera ses premiers cours de médecine dès lundi 22 août prochain.

Joanna Chabas (avec Alexis Lalemant)