RMC

Poissy: en plein état d'urgence, un homme a réussi à s'introduire dans une école primaire

En plein état d'urgence, un homme a réussi à s'introduire dans une école primaire (illustration)

En plein état d'urgence, un homme a réussi à s'introduire dans une école primaire (illustration) - AFP

INFO RMC – Belle frayeur ce jeudi à la mi-journée à l'école Robert Fournier à Poissy (Yvelines). En plein état d'urgence et alors que le niveau de la menace terroriste est élevé, un individu a réussi à franchir le portail de l'école pendant la pause déjeuner.

Début de panique ce jeudi à l'école primaire Robert Fournier à Poissy (Yvelines) . En effet, selon nos informations, un individu a réussi à franchir le portail de l'établissement en pleine pause déjeuner. Il a escaladé le portail de deux mètres de hauteur. Une fois dans le périmètre de l'école primaire, il s'est aussitôt mis à courir en hurlant vers l'établissement. Dans sa course, il a été intercepté par la responsable du centre de Loisir. Une scène à quelques mètres des enfants qui étaient dans la cour de récréation mais qui ont rapidement été mis en sécurité dans à l'intérieur des bâtiments par le directeur de l'école, alerté par le bruit.

"Le monsieur qui est entré dans l'école a dit 'Aidez-moi s'il vous plait, ils vont me tuer', témoigne cet élève de 10 ans. L'animatrice lui a répondu qu'il devait sortir car il était dans une école. Et là on nous a dit de nous mettre sous le préau. Les policiers sont ensuite arrivés". Et de confier: "J'ai eu peur". "L'école n'est pas protégée. Il n'y a qu'une grille fine haute de seulement deux mètres. Même les enfants arrivent à l'enjamber en montant sur des poubelles, déplore la tante de cet enfant qui habite juste en face de l'établissement".

"Il y aurait pu y avoir une grosse catastrophe"

Toutefois, il ne s'agissait pas d'une tentative d'attaque. L'individu était en fait en fuite: il cherchait à échapper à un règlement de compte et entendait se cacher dans l'établissement scolaire. Arrêté dans sa course, il a rapidement été interpellé par la police nationale. Cet incident soulève toutefois la question de la sécurité des écoles en plein état d'urgence. Pour l'heure, seule la police municipale assure la sécurité des écoles à Poissy, comme dans la majorité des autres villes en France. Mais elle n'est présente qu'au moment des entrées et des sorties de classe.

"Cela aurait pu être un fou, n'importe qui… Vu l'actualité…, souligne, inquiète, cette mère de famille. Il y a le plan Vigipirate mais les gens peuvent quand même accéder à l'école. Il y aurait pu y avoir une grosse catastrophe". Karl Olive, maire Les Républicains de Poissy, estime de son côté que "les écoles ne sont pas et ne seront jamais des sanctuaires et ce quoi que nous fassions". Et d'avouer: "Il n'y a pas de policiers municipaux sur les 21 écoles de la ville de Poissy. Mais, on fait le maximum en faisant tourner les effectifs. Nous nous appuyons aussi sur 'l'autovigilance' des voisins et des enseignants. Mais il y a toujours un seul de limites comme on a pu malheureusement le voir ce jeudi".

M.R avec Céline Martelet et Pierre Gallacio