RMC

Pourquoi le prix de la cantine scolaire risque d’augmenter

Maire de Sceaux (Hauts-de-Seine) et vice-président de l'Association des maires de France, Philippe Laurent alerte sur l’augmentation à venir du prix de la cantine scolaire, dans "Apolline Matin" ce vendredi sur RMC et RMC Story.

L’inflation à table. Même pour les enfants. Le tarif de la cantine scolaire risque d’augmenter dans les prochains mois, de façon directe, sur la facture envoyée aux parents, ou indirecte, via une augmentation des impôts, selon Philippe Laurent, maire de Sceaux (Hauts-de-Seine) et vice-président de l'Association des maires de France.

"5 à 10%" de hausse pour les collectivités

"Dans le prix qui est payé par les parents pour la pause méridienne, il y a le repas et l’encadrement par du personnel municipal, explique-t-il dans ‘Apolline Matin’ ce vendredi sur RMC et RMC Story. On sait que le personnel municipal va nous coûter plus cher parce que le point d’indice des fonctionnaires va être débloqué. Et on a la mauvaise surprise de l’augmentation des prix des repas qui sont livrés par des sociétés, parce qu’il y a l’augmentation de tous les prix alimentaires, des prix de l’énergie… Il est probable que le coût de revient pour les collectivités de cette pause méridienne sera de l’ordre de 5 à 10%. Le choix, c’est soit le tarif, soit l’impôt. Il n’y a pas d’argent magique. Les communes n’ont pas un trésor de guerre qu’elles peuvent sortir."

A Sceaux, le surcoût est estimé à 30.000 euros sur un trimestre. "On le prendra sur notre budget général et on fera quelques économies. Si ça s’installe dans la durée, ça deviendra assez lourd", admet le maire, qui devra donc trouver une solution pour répercuter cette inflation. Mais l’augmentation du prix de la cantine ne sera pas immédiate dans sa ville. "Dans ma commune, les tarifs sont fixés au 1er janvier, explique Philippe Laurent. Donc il ne se passera rien avant le 1er janvier 2023. On en discutera pendant l’automne."

LP