RMC

Qu'est-ce que "Tous élus", l'association qui veut rajeunir la politique?

L'association propose une formation gratuite pour les jeunes qui souhaite débuter en politique. Au programme notamment, des vidéos pour s'informer sur des aspects techniques, mais aussi une simulation de campagne électorale en ligne.

Attirer des jeunes vers la politique, c’est l’objectif de l’association "Tous élus". Alors que selon une enquête du Cevipof, près de la moitié des maires ne souhaite pas se représenter l’an prochain, l’objectif de l’association est de pousser des jeunes à se présenter aux élections. 

À Créteil, David Cousy, 27 ans, s’est engagé en politique il y a trois ans, en regardant une simple aire de jeu pour enfants.

"Il y avait des trous, de la rouille, des enfants qui se sont blessés. Et à partir de là, on a réussi forcer la mairie à réparer. À ce moment-là, on a compris quel était notre rôle", affirme-t-il. 

Depuis, David Cousy est bien identifié dans ce quartier de la cité des Bleuets où il a passé son enfance. L'actuel maire de Créteil est en place depuis plus de 40 ans ! Mais pour se lancer, le futur candidat manque parfois de connaissances. "C’est d’abord savoir comment éviter certains écueils par exemple les financements, les délais de liste qu’il faut respecter...", détaille-t-il. 

Des bases techniques

David Cousy a donc fait appel à l'association "Tous élus" qui propose d'accompagner les jeunes qui veulent s'engager en politique. 1ère étape: des vidéos pour s'informer. Puis une vraie-fausse campagne avec un jeu de rôle en ligne. Maud Ridoux, est l'une des fondatrices de cette association.

"Aborder les sujets importants. Nous, on leur donne l’outil technique, il leur reste un peu le rêve de ce qu’ils ont envie de mettre en place", explique-t-elle. 

Cette formation séduit déjà: elle est gratuite, apolitique et s'arrête au dépôt de la liste. 1300 personnes sont inscrites. Maud Ridoux se prend à rêver. "Quand les premiers se lancent, il y en a trois, quatre qui veulent faire pareil. Donc moi je ne dis pas 1300 maires, je dis 2500, 3500, 4000 maires", poursuit-elle.

La 3e étape, c’est une formation directe avec des élus ou des communicants, est en passe d'être bouclée financièrement. Elle devrait avoir lieu à Lyon, au mois de juin prochain.

Rémi Ink avec Guillaume Descours