RMC

Sécurité dans les écoles: "Il n'y a aucun personnel de sécurité dans les lycées et les collèges"

RMC
Le gouvernement doit détailler ce mercredi les mesures prises pour assurer la sécurité des écoles. Exercices de confinement, réunions d'informations avec les parents, des mesures pas toujours suffisantes pour les syndicats d'enseignants qui souhaitent aussi être eux-mêmes mieux préparés à d'éventuelles attaques terroristes.

Après un été marqué par les attentats meurtriers en France, les élèves s'apprêtent à faire leur rentrée le 1er septembre. Une rentrée qui sera marquée par la sécurité alors que le gouvernement s'apprête ce mercredi à donner dans le détail les mesures prises dans les établissements scolaires. Cet été déjà, une circulaire communiquée aux préfets et recteurs énumérait plusieurs mesures parmi lesquelles des exercices de confinement à organiser au moins une fois par an, la formation des élèves de troisième aux premiers secours ou encore l'organisation de réunions d'informations avec les parents d'élèves. 

Si les syndicats appellent à ne pas tomber dans la psychose, les premières mesures ne sont pas forcément suffisante estime sur RMC Francette Popineau, secrétaire du SNUIpp-FSU. Pour elle, l'Etat doit accompagner plus en profondeur les enseignants et axer la prévention sur eux avant tout car ces exercices peuvent être "fortement anxiogènes si les personnels sont mal formés". 

"Il est important qu'il y ait un temps de formation où les collègues sont confrontés à des gens dont c'est les compétences, c'est-à-dire insister sur ces gestes-là, comment on répond à un événement de ce type, comment on confine, comment on protège les élèves avant d'être tout de suite dans l'exercice qui va se tourner vers les enfants", considère l'enseignante.

"Le moindre magasin a des personnels de sécurité"

Depuis les attentats de novembre 2015, la sécurité avait déjà été renforcée dans les établissements scolaires mais pour Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN, syndicat des chefs d'établissement, certains points posent toujours problème.

"Il n'y a aucun personnel de sécurité dans les lycées et les collèges. Le moindre magasin de T-shirts a des personnels de sécurité, je ne vois pas pourquoi des établissements qui accueillent 1.000, 2.000 personnes sont les seules institutions de cette taille à en être dépourvus", relève-t-il. 

Pour lui la question de la présence des personnels de sécurité dans les établissements scolaires "mérite d'être posée". Au quotidien, il explique que "les contrôles sont effectués par des personnes qui rendent service mais dont ce n'est absolument pas le métier". Philippe Tournier réclame aussi à ce que soit clarifiée la question des attroupements devant les établissements scolaires qui constituent pour lui "une faille de sécurité évidente". 

Quant aux parents d'élèves, la FCPE reconnaît l'intérêt des mesures de sécurité dans le contexte actuel. Mais pour Dominique Baud, secrétaire générale de la FCPE, ces mesures ne doivent pas être prises n'importe comment. "Nous ce qu'on ne veut pas, c'est que l'école devienne un lieu fermé. On ne doit pas ferme le milieu scolaire, c'est hors de question. Nos enfants doivent pouvoir aller et venir. Ce n'est pas une prison, ce n'est pas un lieu d'enfermement", estime-t-elle. Pour la FCPE, les mesures de sécurité devront également être adaptées à l'âge des élèves. 

C. B avec Juliette Droz