RMC

Sur RMC, Jack Lang explique pourquoi il défend un meilleur apprentissage de l'arabe à l'école

Invité ce mardi de Bourdin Direct, l'ancien ministre de l'Education nationale Jack Lang s'est dit largement favorable à la possibilité d'apprendre l'arabe à l'école.

C'est moins le président de l'Institut du monde arabe (IMA) que l'ancien ministre de l'Education nationale que Jean-Jacques Bourdin a accueilli ce mardi dans Bourdin Direct. Jack Lang s'est dit favorable à l'apprentissage de l'arabe à l'école, que souhaite développer l'actuel ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer.

Et ce pour des "raisons historiques - l'arabe est appris au Collège de France depuis François 1er au 16e siècle –", "parce que c'est une langue universelle, la 5e langue parlée dans le monde", et parce qu'il est essentiel, pour lui, que l'enseignement de cette langue soit "public et laïc".

"Quand il n'y a pas d'enseignement public et laïc, alors ce sont des écoles islamiques ou des associations prosélytes qui s'en charge, rappelle Jack Lang. Il faut séparer complètement la langue arabe de la religion".

Jack Lang observe que "dans les universités, on créé des sections d'arabes pour que les étudiants puissent apprendre cette langue".

"Il ne s'agit pas de l'imposer, mais de le proposer, insiste-t-il. Plus nos étudiants et nos élèves auront l'esprit ouvert vers le monde, plus notre pays sera influent culturellement et économiquement" a-t-il conclu.
P. G. avec J-J. Bourdin