RMC

Triche connectée au bac: "Certaines salles d’examen utilisent des détecteurs de smartphone"

J-1 avant la première épreuve du baccalauréat. Ce mercredi, c’est donc le dernier moment pour réviser la philosophie, ou pour d’autres, préparer les antisèches. Avec des techniques de fraudes toujours plus subtiles, les lycéens n’hésitent plus à utiliser les nouvelles technologies pour tricher. Smartphone, montre connectée ou oreillette Bluetooth, Anthony Morel, journaliste high-tech, présente dans Bourdin Direct, la triche connectée.

Dernière ligne droite avant l’épreuve de philosophie du baccalauréat, qui débute jeudi. Dernières révisions, dernières relectures, et pour certains qui n’ont pas révisé, la préparation des antisèches. Un risque élevé qui peut entraîner des sanctions allant du simple blâme (10% des fraudeurs sanctionnés en 2013) à l’interdiction de se présenter au bac ou à un diplôme post-bac pour une durée maximum de 5 ans.

Souvent conscients des risques, certains lycéens tentent malgré tout leur chance, avec des appareils "de plus en plus sophistiqués" face à "des moyens de contrôle inadaptés" explique Anthony Morel, journaliste high-tech, dans Bourdin Direct. Preuve de l’utilisation de ces nouvelles technologiques, en 2016: "un tiers des tentatives de fraudes passaient par un smartphone" alors que théoriquement, "les appareils doivent rester fermés au fond des sacs" explique le journaliste. Pour lutter contre ces tricheries, "certaines salles d’examens utilisent maintenant des détecteurs de smartphone".

Anthony Morel explique également qu'il existe d’autres méthodes, beaucoup plus discrètes, comme les montres connectées. "L’élève peut enregistrer des textes à l’intérieur et aucune loi n’interdit la montre en salle". Mais la technologie ne se limite pas à des objets hors de prix. Sur internet, on trouve facilement "des oreillettes sans fils qui permettent de communiquer avec l’extérieur. Appelées kit-espion, elles sont très difficiles à détecter".

Concernant la fameuse calculatrice réservée aux épreuves scientifiques, fini les risques de triche avec les programmes enregistrés à l’intérieur. "Dès l’année prochaine, une nouvelle version verra le jour avec 'un mode examen', qui ne donnera accès qu’aux fonctions de base".

Bourdin Direct avec A. B.