RMC

Une fillette de 12 ans rackettée et torturée à la sortie de son collège à Créteil : "elles l'ont laissée pour morte"

Une école à Paris (image d'illustration)

Une école à Paris (image d'illustration) - Thomas Samson-AFP

TEMOIGNAGE - Rackettée depuis le mois de décembre dernier, Sandra a été torturée par plusieurs jeunes filles mardi à la sortie de son collège à Créteil, dans le Val-de-Marne. Une violence inouïe. Son père témoigne pour RMC.

Elle a vécu un calvaire. Sandra, dont le prénom a été modifié, 12 ans, a été frappée, torturée et humiliée par une bande de jeunes filles à la sortie des cours mardi à Créteil, dans le Val-de-Marne.

"La mâchoire fracturée"

En fin de journée, peu après 17h30, quelques mètres après la sortie du collège Clément-Guyard, une bande d'adolescentes du même âge qu'elle attendent la jeune fille. Elles lui réclament de l'argent : 170 euros.

Mais Sandra n'a pas cette somme. Les coups pleuvent. L'horreur dure plus d'une heure. Yaya, le père de la jeune fille, est sous le choc. Il raconte cet enfer pour RMC. "Sous la menace d'un couteau de boucher, elles l'ont déshabillée, ont commencé à la frapper de toute part. Elle a pris des coups de genoux dans le visage, elle a d'ailleurs la mâchoire fracturée."

"Laissée pour morte, toute nue"

Le cauchemar continue. Les jeunes femmes l'obligent à voler de la nourriture et des boissons dans un supermarché. Mais ce n'est pas suffisant. Les adolescentes poussent l'humiliation jusqu'à cracher et uriner sur Sandra. Et filment l’agression. "Elles lui ont coupé les cheveux. A tour de rôle, elles lui ont écrasé des mégots de cigarettes sur le front, sur les bras, poursuit-il. Elles l'ont laissée comme ça, pour morte, sous une voiture, toute nue. Dans notre malheur on a quand même un minimum de chance, parce que la petite est vivante, mais a priori, ça ne tenait à rien. Personne n'a le droit d'agir de la sorte."

Depuis le mois de décembre, la fillette était la cible d'un racket particulièrement violent. Terrorisée par ces agressions quotidiennes, elle n'avait pas osé avertir ses parents.

Les policiers organisent un guet-apens

Lorsqu'ils découvrent l'état de leur fille alors qu'elle rentre au domicile familial, ils l'emmènent au commissariat le soir-même. Pour retrouver les délinquantes, les policiers de Créteil organisent un guet-apens. Sandra contacte ses agresseurs, leur faisant croire qu'elle a trouvé l'argent. Rendez-vous est pris, mais ce sont les forces de l'ordre qui les accueillent.

Quatre adolescentes soupçonnées d'avoir pris part à ces violences ont été placées en garde à vue. D'autres responsables de cette agression seraient encore dans la nature. La famille a décidé de quitter Créteil définitivement.

C.H.A. avec Benoit Ballet