RMC

Emotion à Trèbes: "Christian adorait faire la fête, il n'aimerait qu'on soit triste dans un coin"

Au lendemain des obsèques des victimes, l’émotion est toujours très vive à Trèbes. Malgré tout, les habitants veulent reprendre confiance… Et reprendre leur vie, comme Franny qui va faire la fête comme l'aurait voulu son ami Christian Medves, tué au Super U.

Elle s'est rendu aux obsèques de son ami Christian Medves, mais pour lui rendre hommage, Franny n'a pas changé ses plans: un karaoké et des concerts.

"C'était sur mon agenda et je vais continuer. Continuer à y aller, pas comme si de rien n'était parce que la mort de Christian, c'est un drame, mais il adorait faire la fête et il n'aimerait sûrement pas qu'on reste là, dans un coin... Le meilleur moyen de penser à lui, c'est de continuer à vivre comme il vivait, lui" confie-t-elle sur RMC. 

Reprendre cette vie "d'avant", tenter de penser à autre chose, C'est ce qu'essaie de faire Laurie, étudiante de 19 ans: "Je vais rejoindre ma famille pour passer un petit week-end. Ca ne fera pas de mal. A force d'en parler, ça commence à être lourd".

Car malgré la tristesse, l'émotion toujours vive. Tous, à Trèbes, s'accordent sur une chose: ne pas céder face au terrorisme. "Faut pas leur donner raison. Je suis niçois et on ne leur pas donné raison. Que ce soit 87 personnes comme sur la Promenade des Anglais ou 4 personnes ici, ils n'ont pas raison" confie Julien, un restaurateur de la petite ville.

Anaïs Bouitcha, Alice Froussard et X.A