RMC

Il crée une page Facebook pour les recalés du 115: "Une manière de dire qu'on ne veut pas de cette situation"

-

- - -

Alors que l'hiver est bien installé sur la France, nombreux sont les sans-abris à tenter d'être hébergés par le 115. Mais faute de place, certains restent à la rue. Face à ce constat, le poitevin Gil Beucher a créé une page Facebook pour faire appel à la solidarité des particuliers disposés à héberger des personnes à la rue.

Gil Beucher a créé la page Facebook Une nuit au chaud pour trouver des hébergements pour des personnes sans domicile.

"J'ai créé cette page il y a 10 jours. Un ami travailleur social dans une structure pour les mineurs migrants isolés m'a appelé pour que je puisse trouver un hébergement pour un jeune Guinéen de 17 ans. J'ai donc publié une annonce sur mon profil Facebook et le problème a été résolu en 5 minutes.

Donc je me suis dit que ça pouvait être une solution: ouvrir une page Facebook pour que les gens qui offrent un hébergement provisoire se manifestent. Je ne pensais pas en le faisant que ça allait prendre ces proportions. Nous avons déjà 15 hébergeurs potentiels sur Poitiers et aux alentours. Nous avons aussi reçu des messages de gens de Bordeaux, Toulouse ou Lille qui voulaient aussi passer des annonces. La mobilisation des gens fait plaisir à voir.

"Aucune connotation politique"

Cette page a été créée pour tous ceux qui ont un problème d'hébergement qu'ils soient noirs, gris ou blancs. Il n'y a aucune connotation politique dans cette démarche, même si on se doute bien qu'on ne va pas beaucoup avoir de gens du Front national.

Pour l'instant, nous avons surtout des demandes pour des mineurs migrants, mais nous n'excluons pas les autres. Il y a une dame d'une quarantaine qui dormait dans sa voiture sur le parking du campus de l'université qui a été hébergée. Cette dame, quand elle dort dans sa voiture, elle démarre le moteur de sa voiture pendant un quart d'heure le temps que ça se réchauffe, elle se rendort, puis elle redémarre le moteur quand il fait trop froid, c'est un truc de fou. Il y a aussi des étudiants pauvres qui sont en difficulté et qui vivent dans leur voiture la semaine, ça ne devrait pas exister.

"L'hiver a commencé en automne cette année"

Le principe de cette page est d'être un réservoir d'hébergements pour les associations. On ne veut pas se substituer aux structures qui font ce qu'elles peuvent avec leurs moyens. C'est une manière de se retrousser les manches et de se dire qu'on ne veut pas de cette situation surtout en plein hiver. Il y a eu une première vague de froid en novembre, ce qui est quand même assez rare, chez nous c'est plutôt en janvier, mais là l'hiver a commencé en automne et il n'est pas fini, il peut encore faire froid en mars-avril.

Les plans grand froid sont très encadrés il faut une certaine température pendant un certain nombre de jours, donc ce n'est pas automatique. Mais s'il fait 5 degrés, c'est déjà invivable de dormir dehors".

Propos recueillis par P.B.