RMC

Interventions payantes des pompiers dans le Calvados: "On peut arriver à des drames"

RMC
La décision de tarifer certaines interventions des pompiers du Calvados a été prise par le conseil d'administration du Sdis. La mesure suscite les critiques des syndicats de pompiers et de certains élus.

A partir du 1er avril, certaines interventions des pompiers du Calvados deviendront payantes. Il faudra par exemple compter 241 euros pour une chute à domicile sans hospitalisation ou pour le secours d'une personne en état d'ébriété. La décision prise par le conseil d'administration du SDIS, notamment composé d'élus locaux, provoque des remous chez les pompiers.

"Cette tarification c'est pour éviter que les gens appellent les sapeurs-pompiers, suite à une diminution d'effectifs importante dans notre département. Il est évident qu'avec une tarification on va dissuader les gens d'appeler et on peut arriver à des drames", déplore sur RMC Gaëtan Lechevalier, président de la CGT pompiers du Calvados.

Outre le montant des tarifs, la mise en place pratique de cette mesure lui pose aussi question.

"Qu'est-ce qu'on va faire, on va déposer la facture chez les gens? J'ai entendu dire, 'on fera ça à la tête du client'. Les gens qui seront en grande précarité ou insolvables on va pas les faire payer, mais par contre les gens solvables on va les faire payer. C'est complètement inadmissible et scandaleux".

"Une marchandisation des services publics"

Eric Vève, conseiller municipal dans l'opposition et membre du conseil d'administration est lui aussi consterné par cette grille tarifaire. "On ne peut pas concevoir que l'assistance à personne en danger devienne un service ainsi monnayable. Si ça devient le cas, il ne faudra pas s'étonner que plus tard d'autres services publics en matière de sécurité deviennent eux aussi payants."

Si la mesure a été mise en place pour faire des économies, elle revient à une double tarification estime l'élu socialiste.

"C'est un service public qui est déjà financé par l'impôt. Pourquoi instaurer dès lors des tarifs? C'est une marchandisation des services publics qui est absolument inacceptable", regrette Eric Vève. 

D'autres SDIS de France ont mis en place des services tarifés. Faire enlever un nid de guêpe ou une intervention pour une fuite d'eau peuvent ainsi donner lieu à une facturation. Mais ces mesures tarifées ne concernaient pas des interventions au cours desquelles la vie d'une personne est menacée ou en danger.

Carole Blanchard avec Marie Monier