RMC

"J'ai eu peur pour ma vie": l'émotion de Karine, gardienne de l'école primaire vandalisée pendant la manifestation du 1er-Mai

Un acte de vandalisme violent a été commis dans une école primaire ce mercredi, en marge de la manifestation du 1er-Mai à Paris. Karine, gardienne de l’établissement, a accepté de témoigner pour RMC.

Une dizaine d’individus cagoulés ont pénétré à l’intérieur d’une école primaire du 13e arrondissement de Paris après avoir fracturé la porte. Karine est la gardienne de l’établissement, elle a assisté à la scène.

"On a vu des personnes cagoulées rentrer de façon assez violente"

L'école était vide de tout élève et Karine se trouvait à l'intérieur de l'établissement lors de l'attaque, elle a dû se barricader dans sa loge de gardienne en voyant les intrus arriver, et reste traumatisée par cette intrusion.

"On était en train de regarder les mouvements de foule qu’il y avait à l’extérieur parce que ça commençait déjà à chauffer. A ce moment là, on a entendu un bruit assourdissant de portes qui se cassent et on a vu des personnes cagoulées rentrer de façon assez violente. Ils étaient trois ou quatre".

"La première réaction c'est la peur et la deuxième réaction c’est l'instinct de survie"

Elle poursuit, visiblement émue: "La première réaction c’est la peur et la deuxième réaction c’est l’instinct de survie. On est parties se réfugier à l’intérieur immédiatement. J’ai eu peur pour ma vie parce qu’on ne sait pas s’ils veulent que casser. Il y a d’autres moyens de défendre ses valeurs et défendre ce qu’on a envie de défendre. Pas comme ça".

Alfred Aurenche (avec Caroline Petit)