RMC

Les "gilets verts", version écolo des "gilets jaunes", veulent faire entendre leur voix

Ils sont déjà plus de 16.000 sur la page Facebook, créée il y a une semaine. Leurs combats : la gratuité des transports en commun, la réouverture des petites lignes SNCF, la revitalisation des centres villes.

Après les "gilets jaunes", voici les "gilets" verts". C'est dans le café culturel de Saâcy-sur-Marne en Seine-et-Marne qu'a été lancé le mouvement des gilets verts, des gilets verts sans gilet: "Nous sommes des gilets verts sans gilet. C'est plus une idée qu'un attribut vestimentaire".

Stéphane Cuttaia est l'auteur du texte autour duquel les gilets verts se rassemblent. Ils sont plus de 16.000 sur la page Facebook. Ils réclament des mesures qui mettent l'accent sur l'évolution des modes de transport: "La mesure emblématique, c'est de proposer des alternatives partout à la voiture individuelle. Que les habitants des territoires ruraux ne soient plus contraints d'utiliser leur voiture en permanence", réclame-t-il.

"Pas en opposition avec les 'gilets jaunes'"

Un mouvement qui veut prolonger celui des gilets jaunes. Anne Abeloos est la présidente du café: "Ce n'est pas du tout en opposition avec les 'gilets jaunes'. J'ai entendu plusieurs personnes qui m'ont dit ne pas s'y retrouver dans ce mouvement des 'gilets jaunes' parce qu'il manque des propositions. Nous aussi, on est taxés de l'augmentation de l'essence mais on pense à l'avenir et on veut intervenir là-dessus. Il y a urgence".

Parmi les propositions des gilets verts: revitaliser les centre villes, rouvrir les petites gares ferroviaires et développer les pistes cyclables.

Mahault Becker-Granier (avec P.B.)