RMC

Macron veut plus d'expulsions d'étrangers irréguliers: "Il nous prend pour des benêts", tacle Robert Ménard

Le maire de Béziers trouve indécent le fait que le président de la République ne s'occupe de ce sujet qu'à l'approche d'échéances électorales.

Coup de vis dans les expulsions? Emmanuel Macron a réuni mercredi plusieurs ministres pour réclamer une meilleure efficacité des expulsions d'étrangers en situation irrégulière, encore mal appliquées, alors que l'exécutif s'attend à un afflux d'arrivées post-Covid.

Cette réunion s'est déroulée en présence du Premier ministre Jean Castex et des ministres Gerald Darmanin (Intérieur), Jean-Yves Le Drian (Affaires étrangers) et une représentante du Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti.

"Les demandes d'asile sont de plus en plus détournées: les étrangers demandent systématiquement l'asile en sachant que l'examen de leur dossier dure plusieurs mois et qu'ils sont pris en charge de manière très avantageuse", a commenté un conseiller.

"Faire semblant de découvrir ça après quatre ans de mandat c'est prendre les gens pour des crétins"

Invité de RMC ce vendredi matin, le maire de Béziers (Hérault), Robert Ménard, ne croit 

"Par calcul électoral, il nous prend pour des benêts ! On est à dix mois des élections et le chef de l'Etat découvre qu'il y a un problème avec les gens en situation irrégulière en France. On expulse deux fois moins qu'en Europe. La pression migratoire n'a jamais été aussi forte en France et M. Macron découvre aujourd'hui qu'il faudrait qu'il s'en soucie. Je ne le trouve même pas de bonne foi. (...) Faire semblant de découvrir ça après quatre ans de mandat c'est prendre les gens pour des crétins."

>>> A LIRE AUSSI - Emmanuel Macron candidat en 2022? "On attend le bon moment", répond le président de la République sur RMC

J.A.