RMC

Migrants secourus en mer: les ONG réclament un système d'accueil coordonné entre états européens

-

- - -

La France va accueillir 30 migrants du Gregoretti, navire des gardes-côtes italiens bloqué en Sicile. Ces migrants avaient été secourus en mer il y a une semaine mais leur sort restait suspendu à un accord finalement trouvé entre six pays européens. Des décisions toujours prises au cas par cas ne suffisent plus aux ONG qui exigent la mise en place d'un mécanisme systématique.

Aujourd'hui lorsque des migrants sont bloqués sur un bateau en mer, chaque situation est étudiée au cas par cas par les Etats européens, l'Italie bloquant la plupart du temps leur arrivée tant qu'une solution n'a pas été trouvée. La répartition des migrants entre les différents pays prend souvent plusieurs jours parce qu'il n'existe pas de mécanisme automatique.

Ce sera tout l'enjeu d'une rencontre en septembre à Malte, entre une quinzaine d'états européens: systématiser une procédure de répartition des migrants pour renforcer l'efficacité de l'accueil de ces populations.

"Nous demandons un mécanisme systématique"

François Dumont, un des responsables de Médecins Sans Frontières, il est urgent de s'organiser:

"Il n'y a pas de quoi se réjouir parce que ce n'est pas la première fois que des centaines de personnes se retrouvent utilisées dans un chantage ou dans un bras de fer politique entre les autorités italiennes et les autres états européens. Nous ce qu'on demande, c'est qu'une situation de blocage soit remplacé par un mécanisme systématique, que les états européens pour un système de répartition, d'accueil et de débarquement communs pour que ces personnes ne soient pas ballotées des jours voire des semaines après avoir été secourues d'un naufrage".
Mahauld Becker-Granier