RMC

Ordonnances de la loi travail: "Il n'y pas de retour en arrière possible"

-

- - Des manifestants contre la loi travail, le jeudi 21 septembre à Paris Patrick KOVARIK-AFP -

Jusqu'ici les rassemblements contre les ordonnances réformant le code du travail, n'ont pas vraiment pris. Cette fois-ci ce ne sont pas les syndicats, mais bien la France Insoumise, de Jean Luc Mélenchon qui mobilise.

Nouvelle journée de mobilisation contre les ordonnances réformant le code du travail à Paris. Si jusqu'ici les rassemblements contre les ordonnances ont peu mobilisé, La France Insoumise veut faire entendre sa voix. De nombreux opposants sont venus à Paris pour protester.

"Le combat il se fait aussi dans la rue, il faut être là. J'ai manifesté à Toulouse le 12 et le 21 contre les ordonnances avec les syndicats. L'idée c'est de venir à Paris avec LFI plus tous les gens qui sont contre ces ordonnances, pour faire le nombre contre la loi, contre Macron", assure Aurélien, venu depuis la Haute-Garonne pour manifester samedi à Paris.

"Il n'y a plus de retour en arrière possible"

Manifestation, malgré la publication cette nuit au Journal Officiel de ces ordonnances qui donne plus de liberté aux entreprises. Elles entrent donc en application dès aujourd'hui explique Dominique Rousseau, professeur en droit constitutionnel.

"Elles n'ont pas besoin d'attendre la loi de ratification pour rentrer en vigueur. Les entreprises devront régler désormais les relations de travail sur la base des ordonnances. Il n'y a plus de retour en arrière possible. La seule hypothèse de retour en arrière, c'est que le parlement ne ratifie pas les ordonnances. C'est une hypothèse d'école étant donné la majorité à l'Assemblée nationale, il y a très peu de suspens, ces lois seront donc votées", assure-t-il.

Jeudi, près de 132.000 personnes avaient manifesté contre la loi travail à l'appel des syndicats dans toute la France, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. Les syndicats avaient de leur côté affirmé que plusieurs centaines de milliers de personnes avaient défilé.

Aurélia Manoli (avec G.D.)