RMC

"Paix, Erasmus, Euro, ensemble": que représente l'Europe aujourd'hui pour les jeunes?

Emmanuel Macron était devant les eurodéputés à Strasbourg ce mardi matin pour un discours et un débat avec les parlementaires afin de relancer un grand projet "Refonder l'Europe". Qu'en pensent les jeunes, ceux qui ont grandi avec l'Union Européenne?

Emmanuel Macron était devant les eurodéputés à Strasbourg ce mardi pour un discours et un débat avec les parlementaires. Huit mois après le discours de la Sorbonne, dans lequel il avait détaillé 80 propositions pour "refonder l'Europe", le chef de l'Etat va tenter de relancer ce grand projet, un an avant les futures élections européennes de 2019.

Il avait notamment proposé la création d'un parlement de la zone euro et la mise en place d'un budget spécifique, la création d'une taxe carbone aux frontières, des listes transnationales pour les européennes de 2019. Plusieurs de ces propositions ont été rejetées par d'autres Etats membres, mais depuis le contexte politique a changé en Europe, les eurosceptiques sont revenus en masse en Hongrie, en Italie et en Autriche notamment.

Des jeunes voient l'Europe positivement

RMC a été à la rencontre d'étudiants pour savoir ce qu'ils pensent de l'Europe: "Quand j'entends Europe, je vois le drapeau bleu avec des petites étoiles jaunes", confie une jeune femme. Une autre étudiante évoque le mot "ensemble", quand un autre pense à la "paix, Erasmus et l'Euro". 

Plus que des symboles pour Tocha, étudiante polonaise en France depuis 7 ans: "L'Europe, c'est quelque chose de très concret. Je peux passer la frontière sans même montrer mon passeport. je peux m'installer en France sans demander le permis de séjour. C'est vraiment très pratique".

Le discours d'Emmanuel Macron devant le Parlement Européen est nécessaire selon la porte-parole des jeunes européens, Louise Guillot: "On doit multiplier l'information, la communication, la pédagogie et la sensibilisation autour des questions européennes, c'est important. L'Union Européenne, ce n'est pas juste Bruxelles qui dicte des choses, les citoyens peuvent aussi participer à ce projet".

B.M avec Bourdin Direct