RMC

"Pas l'esprit du foot": pourquoi de nombreux supporters des Bleus boudent le Mondial au Qatar

A huit mois de la Coupe du monde au Qatar, Fabian Tosolini, membre de l'association des Irrésistibles Français, a renoncé à se rendre au Mondial. Les supporters dénoncent des prix trop élevés et des valeurs du foot bafouées.

L’organisation de la Coupe du monde au Qatar fait grincer des dents les supporters tricolores. A tel point que Fabian Tosolini, membre de l'association des "Irrésistibles Français", principal groupe de supporters de l’équipe de France qui compte environ 1.000 membres, a décidé qu’il ne se rendrait pas au Mondial qatarien. Il était pourtant présent en Russie en 2018, jusqu’à la finale contre la Croatie.

"Ca ne correspond pas à ce qu’est le foot"

Fabian Tosolini a évoqué un "choix personnel" mercredi matin au micro de RMC. "Cette Coupe du monde montre des valeurs qui ne sont pas les miennes: le respect des droits des travailleurs qui ont construit ces stades, les droits des femmes, des minorités sexuelles, et puis il y a le sujet écologique. Les stades sont climatisés au mois de décembre. A titre personnel, ça ne correspond pas à ce qu’est le foot, un sport populaire", développe-t-il.

"Plus de 2.000 euros pour la totalité des billets"

Il dénonce également un coût beaucoup plus élevé qu’en 2018. "Les places sont divisées en trois catégories. Les Français prennent souvent les troisièmes, placées derrière le but. Mais l’organisation a diminué drastiquement le nombre de places en catégorie 3", explique-t-il. Et doivent donc se reporter sur les catégorie 2, plus chères. "A l'époque, ça m'avait coûté 1.150 euros pour la totalité de la Coupe du monde. Aujourd’hui, on sera aux alentours de plus de 2.000 euros pour la totalité des billets", regrette Fabian Tosolini.

Pas certains de pouvoir rester après l’élimination des Bleus

Et puis viennent ensuite les questions d’hébergement et de transport. "On n’a pas la certitude de pouvoir rester sur le territoire qatari dès que la Coupe du monde est terminée pour les Bleus. On peut prévoir le billet d’avion pour l’aller, mais pas pour le retour", continue le supporter de l’équipe de France. Sauf que le prix du billet d’avion acheté à la dernière minute pourrait être multiplié par deux ou trois. "On savait que cette Coupe du monde allait poser des problèmes et on avait alerté! C’est une compétition qui doit être festive. Là je sens que ce ne sera pas le cas", a-t-il conclu.

Quelques jours plus tôt, les "Irrésistibles français" avaient déjà communiqué sur les problèmes d’hébergement à venir: "Aujourd’hui, nous ne savons pas si les supporters voulant se rendre au Qatar pourront réellement y loger". Ils avaient déploré "le peu de chambres disponibles" et des prix "qui effraieront les budgets moyens". "Les logements à prix plus raisonnable ne sont à cette heure que des promesses et les hébergements proposés ne sont pas annulables", écrivaient-ils aussi.

Le Mondial au Qatar se déroulera du 21 novembre au 18 décembre. Les Bleus, tenants du titre, sont dans le groupe du Danemark et la Tunisie. Le barragiste reste encore à déterminer (le Pérou, l'Australie ou l'Emirats arabes unis).

LL