RMC

Patrick Villardry, sapeur-pompier volontaire à Gênes: "S'il y a une victime qui est sortie vivante, c'est un miracle"

Patrick Villardry, sapeur-pompier volontaire à Gênes: "S'il y a une victime qui est sortie vivante, c'est un miracle"

Patrick Villardry, sapeur-pompier volontaire à Gênes: "S'il y a une victime qui est sortie vivante, c'est un miracle" - RMC

Le dernier bilan de l'effondrement d'un pont à Gênes s'élève à au moins 38 morts, 15 blessés et quelques disparus. Une équipe de pompiers français est venue spontanément sur place pour aider les sauveteurs italiens.

Le dernier bilan de l'effondrement d'un pont à Gênes s'élève à au moins 38 morts, 15 blessés et quelques disparus, selon les autorités italiennes. Des équipes de pompiers - 400 ont pris part aux opérations depuis le drame - s'affairent mercredi matin dans les décombres, avec l'aide de chiens et de pelleteuses.

Mais l'espoir de retrouver des survivants s'amenuise. Trois enfants âgés de 8 à 13 ans figurent parmi les victimes. Il y a également trois Français, ainsi que trois Chiliens qui résidaient en Italie.

Les sauveteurs ont lutté toute la nuit de mardi à mercredi pour tenter de trouver des survivants sous les débris. Environ 35 voitures et quelques camions ont été précipités dans le vide, d'une hauteur de 45 mètres. 

"C'est une scène de séisme" explique Patrick Villardry, sapeur-pompier volontaire à Gênes, sur RMC. "Je suis resté toute la nuit avec les secours" témoigne-t-il. "On a toujours espoir de trouver des survivants mais ce serait un miracle" pour Patrick Villardry, sapeur-pompier, sur RMC. "Il y a une quantité de béton impressionnante qui est tombée" confie-t-il.
Matthieu Belliard & X.A