RMC

Pendez les Blancs du rappeur Nick Conrad: C'est un appel au meurtre, à massacrer les Blancs

Tollé politique et enquête ouverte après le clip d'un rappeur appelant à "pendre les Blancs": le clip d'un rappeur méconnu, Nick Conrad, appelant à "pendre les Blancs" a provoqué mercredi une polémique. Sur RMC, Mario Stasi, président de la Licra, dénonce

Un rappeur méconnu, des paroles violentes, et la classe politique qui s'emballe. 

Le rappeur méconnu Nick Conrad, dont un clip appelant à "pendre les Blancs" a suscité une polémique express. 

La vidéo de plus de 9 minutes tournée à Noisy-Le-Grand, en Seine-Saint-Denis, s'ouvre sur une scène où le rappeur allume un cigare en toute décontraction. En arrière-plan, un Blanc pendu se balance au bout d'une corde, puis la chanson "PLB" démarre. Dans une des séquences suivantes, Nick Conrad enfonce un revolver dans la bouche d'un Blanc séquestré dans un coffre de voiture, avant de lui tirer dessus. Dans son texte, Conrad appelle notamment à tuer "des bébés blancs". "Attrapez-les vite et pendez leurs parents, écartelez-les pour passer le temps, divertir les enfants noirs de tout âge petits et grands", poursuit-il.

Le parquet de Paris a ouvert mercredi une enquête pour "provocation publique à la commission d'un crime ou d'un délit". "Pour moi, le choc était voulu, nécessaire, mais pas à un tel niveau. Les gens n'en retiennent que le négatif, ils surfent dessus", a affirmé le rappeur.

Sur RMC, Mario Stasi, président de la ligue internationale contre le racisme et l'antisémtisme (LICRA), estime qu'il s'agit "clairement d'une incitation à la haine"

"C'est effroyable, d'une violence inouïe, abject, c'est un appel au meurtre, à massacrer les blancs. C'est une communauté contre une autre, un bloc contre un autre. Pour moi, on est loin, très loin de cette liberté d'expression, cette liberté de création. On est dans le propos politique".
Marie Régnier & XA