RMC

Pour lutter contre la sécheresse, WWF appelle à mettre fin au "rêve pavillonnaire"

Alors qu’un précoce épisode de sécheresse touche la France, Arnaud Gauffier, directeur des programmes de WWF France, a appelé mardi sur RMC à remettre en question "le rêve pavillonnaire", responsable de l’artificialisation des sols, et à changer notre modèle agricole, trop consommateur d’eau.

Le début de mois de mai est marqué par un épisode de chaleur qui se caractérise par sa précocité, sa durabilité et son étendue géographique. Le déficit pluviomètre a atteint 25% en avril. Mardi matin, 15 départements étaient placés en restriction d’eau, avec interdiction d’arroser les jardins, de laver son véhicule, et de remplir les piscines privées. L’irrigation agricole prélevant directement dans le milieu naturel est également interdite.

La même chose nous attend dans les années qui viennent, en pire.

Mais ces mesures sont-elles vraiment efficaces? "Le problème, c’est qu’on ne s’adapte pas et qu’on n’anticipe rien. [...] La même chose nous attend dans les années qui viennent, en pire. Soit on prend des arrêts permanents sur certaines activités, soit on modifie nos pratiques", a lancé Arnaud Gauffier, directeur des programmes de WWF France, mardi matin sur RMC.

"Victimes et coupables à leur dépend"

Arnaud Gauffier vise deux points en particulier: le logement pavillonnaire et l'agriculture. "Le rêve pavillonnaire en France est un des principaux problèmes en termes d'artificialisation des sols. Quand on artificialise les sols, on perd des espaces naturels, donc de la capacité de stockage de l’eau. Le pavillon, c’est un rêve qu’on a vendu aux Français pendant des années et qui s’avère insoutenable du point de vue écologique et économique. Ces habitants sont victimes et coupables à leur dépend", estime-t-il.

Autre secteur qui doit s’adapter selon Arnaud Gauffier: l’agriculture, responsable de 70 à 80% de la consommation d’eau en France (même proportion à l’échelle mondiale). Pour réduire ce chiffre, il faudrait se tourner vers des aliments moins consommateurs d’eau. Parmi les éléments qui ont un très fort "impact eau": la viande. "La nourriture des animaux nécessite énormément de consommation d’eau. Manger moins de viande, c’est bon pour la planète, le climat mais aussi pour la lutte contre la sécheresse", résume Arnaud Gauffier.

Les 15 départements en restrictions d’eau mardi matin:
Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Vendée, Deux-Sèvres, Vienne, Charente-Maritime, Indre, Loiret, Ain, Haute-Savoie, Drôme, Bouches-du-Rhône , Var, Vaucluse.

LL