RMC

"Quatre semaines de confinement en plus, pour préparer l'après": les annonces d'Emmanuel Macron décryptées

Jérémy Trottin, chef du service politique de RMC, revient sur l'allocution du président de la République.

Emmanuel Macron a annoncé la prolongation du confinement jusqu'au 11 mai dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 qui a fait près de 15.000 morts en France, et promis que les écoles et crèches commenceront à rouvrir à cette date.

Dans un discours assez long de 27 minutes et avec beaucoup moins de figures de style que d'habitude, le chef de l'Etat a voulu dire aux Français que les efforts consentis avaient permis de sauver des vies. "Les résultats sont là" et "L'espoir renaît" a précisé le président de la République. 

Pour Jérémy Trottin, chef du service politique de RMC, cette annonce, attendue, est avant tout pour "préparer l'après". 

"Il faut bien que les Français comprennent que le confinement strict tel qu'on le vit aujourd'hui va durer quatre semaines de plus que prévu puisque à l'origine cela devrait durer jusqu'au 15 avril. Quatre semaines pleines et entières qui doivent nous permettre de préparer, à tous, l'après. Il y a aujourd'hui beaucoup de questions qui se posent et le président de la République a évoqué la question des tests, des masques, des traitements, des vaccins. En réalité, sur tout cela, il nous faut encore beaucoup du temps pour préparer la suite, l'après-11 mai. 

Il est à retenir le côté social d'Emmanuel Macron ce lundi soir: les familles les plus modestes obtiendront une aide financière ainsi que les étudiants qui vivent dans une situation précaire. Des sommes précises devront être connues d'ici au prochain Conseil des ministres, mercredi.

Il y a aussi une façon de mobiliser l'ensemble les Français, ceux que 'l'on disait indisciplinés, routiniers, qui font preuve aujourd'hui d'une solidarité impressionnante' selon les mots d'Emmanuel Macron, qui a pris soin de dire qu'il y a des choses qu'on sait, d'autres qu'on ne sait pas, des informations qu'on doit partager en toute transparence. Le chef de l'Etat a surtout indiqué qu'au-delà du 11 mai, il faudra s'habituer: faute de vaccin, 'nous vivrons de longs mois avec le virus'".
Jérémy Trottin avec Xavier Allain