RMC

Restrictions autour de la fan zone du champ de Mars: des commerçants craignent "un manque à gagner"

La fan zone installée champ de Mars inquiète des commerçants et des riverains du quartier.

La fan zone installée champ de Mars inquiète des commerçants et des riverains du quartier. - Pierre-Louis Ferrer - Flickr

La semaine prochaine, la fan zone du champ de Mars ouvrira ses portes pour accueillir jusqu'à 92.000 personnes. Mais les commerçants du quartier ne voient pas tous cette affluence annoncée d'un très bon œil, ils craignent au contraire d'être isolés pendant la compétition.

L'Euro de football ne profitera pas à tout le monde. Pourtant aux premières loges, des commerçants du quartier du champ de Mars ont déjà fait une croix sur cette période de compétition. Etat d'urgence oblige, la sécurité sera maximale et les accès limités. Près de la Tour Eiffel, les tentes sont dressées et les barrières interdisent déjà l'accès à la fan zones. A quelques mètres, avenue de Suffren, le village suisse et ses 80 antiquaires sont très inquiets.

"Nos clients qui viennent principalement des grands hôtels ne vont pas venir nous voir. D'autant que nous sommes dans le périmètre où il sera interdit de stationner pendant cette période-là", regrette une commerçante.

Dans le 7e arrondissement, tout un périmètre est en effet interdit à la circulation mais aussi au stationnement, y compris dans certains parkings souterrains. Pour les riverains et les clients, il faudra donc parfois aller se garer à plusieurs kilomètres.

La crainte des débordements

Dans un magasin voisin, Didier Mougelest est surtout préoccupé par la fin des matchs et des possibles débordements. Il a d'ores et déjà prévu de prendre ses précautions. "Je vais mettre des panneaux en bois derrière les grilles. Ca permettra de cacher ce qu'il y a à l'intérieur et de protéger la vitrine", explique-t-il.

L'Euro de football se déroulera également pendant les soldes qui débutent le 22 juin. Daniel Laitaillade qui tient un magasin de vêtements demande avec plusieurs commerçants une indemnisation à la mairie.

"Personnellement je n'aurais pas envie de venir me mêler à la foule pour faire du shopping dans une boutique de vêtement ou autre. C'est vraiment un manque à gagner sur notre chiffre", explique le commerçant.

A côté, l'épicier aussi fait grise mine. Pendant l'euro, il craint de ne pas avoir le droit de vendre de l'alcool, la préfecture n'a toujours pas donné de consignes. Dans la fan zone, d'où il sera difficile d'entrer ou sortir, de nombreux débits de boissons seront installés ainsi que des points de restauration. Un marché en moins pour les commerçants du quartier. Mais certains veulent rester positifs comme Jean-Philippe Blanchet, patron du bar-restaurant "Le Carmine Café". Son établissement est situé à l'une des entrées de la fan zone et il est impatient de voir la compétition débuter. "J'espère bien en profiter et avoir énormément de clients. On est très impatients de vivre cet événements", s'enthousiasme-t-il, tout en reconnaissant le côté "anxiogène" du dispositif de sécurité.

Carole Blanchard avec Barthélémy Bolo