RMC

Rue des Allocs: "J'ai connu le quartier il y a 40 ans c'était la misère, il y a eu des choses de faites"

RÉACTIONS - Le docu-réalité de M6 diffusé mercredi soir et montrant la vie des habitants d'un quartier pauvre d'Amiens a fait réagir les auditeurs de RMC jeudi. Parmi eux Maryse, qui habite près du quartier dans lequel a été tourné le programme. "En colère" contre l'émission, elle estime que ce qui a été filmé ne traduit pas toute la réalité.

Avec La Rue des Allocs, M6 promettait une "immersion sans précédent dans le quotidien de personnes en situation de précarité". Une émission réalisée dans le quartier Saint-Leu à Amiens et dont les deux premiers épisodes étaient diffusés mercredi soir. Mais après avoir regardé le programme, Maryse est "outrée" et ne cache pas sa colère sur l'antenne de RMC.

"J'habite à un quart d'heure de cet endroit et moi ce n'est pas ça que je vois", déplore-t-elle. 

D'après la chaîne, 40% de la population active est au chômage dans ce quartier. Pendant six mois, les caméras de M6 ont filmé plusieurs habitants les montrant désoeuvrés, s'attardant sur l'alcoolisme de certains d'entre eux tandis qu'un commentaire en voix off appuie les images. "La fin du mois approche, le quartier se sert la ceinture jusqu'à l'arrivée des allocs" peut-on ainsi entendre ou encore "la fête commence tôt car c'est le jour des allocs, et ça tombe bien, dans l'appartement il n'y a plus rien à boire". Une façon de faire qui déplaît à Maryse.

"Les gens étaient très dignes, mais pourquoi s'attarder sur les gens qui boivent. C'est des gens malades qui se retrouvent sans travail parce qu'il y a beaucoup d'entreprises qui ont fermé sur Amiens (...). Moi j'ai connu Saint-Leu il y a 40 ans, c'était la misère. Mais ça a été rénové quand même, il y a eu des choses de faites", estime l'auditrice. 

Des habitants du quartier se sont aussi émus de l'image que renvoyait l'émission. Une pétition a été lancée sur internet dénonçant le "voyeurisme teinté de misérabilisme" du programme, tandis qu'avant même sa diffusion des habitants apparaissant dans La Rue des Allocs s'inquiétaient du titre choisi par la chaîne. Le réalisateur Stéphane Munka s'est de son côté défendu sur RMC d'exploiter la situation sociale des habitants de Saint-Leu, revendiquant donner "la parole aux gens" tout en décrivant des situation comme l'alcoolisme qui correspondent selon lui à "la réalité".

Un programme "réducteur"

Bernard, un autre auditeur de RMC veut bien croire que les situations décrites dans l'émission existent, mais lui aussi est dérangé par le programme qu'il trouve "réducteur".

"Je travaille dans le social, la réalité je ne la conteste pas, il y a de ça. Il y a des gens qui attendent leur allocation pour aller boire mais il y a des gens admirables qui essayent de s'en sortir et d'élever leurs enfants le mieux possible", souligne-t-il.

Mais pour lui, l'émission est à revoir sur la forme. "Le problème de la pauvreté existe et mérite d'être traité, mais on ne se pose pas la question de pourquoi il en est arrivé là et qui est-ce qui peut aider", regrette Bernard. 

L'émission est également contestée par la Fédération nationale des associations de réinsertion sociale (Fnars) qui dénonce l'utilisation d'un format de "télé-réalité mettant en scène la misère humaine". La Fnars a saisi le CSA pour faire interdire l'émission. 

C. B