RMC

150 millions débloqués: "Nous avons entendu l'appel des pédiatres", assure le gouvernement

Agnès Firmin Le Bodo, ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé, était l'invitée de RMC ce lundi matin, et assure que les 150 millions d'euros débloqués ce weeke-end pour l'hôpital sont une bonne réponse à la crise de l'hôpital.

Les urgences débordent, encore. Face à la crise que traversent les urgences pédiatriques, le gouvernement a dégainé dimanche "un plan d'action immédiat", et débloqué 150 millions d'euros pour l'ensemble des services "en tension" à l'hôpital, des annonces qui n'ont pas convaincu les soignants.

Agnès Firmin Le Bodo, ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé, était l'invitée de RMC ce lundi matin, avoue que la bronchiolite est un "sujet d'urgence" et assure que le gouvernement met tout en oeuvre pour trouver des solutions.

"Nous avons entendu le message des pédiatres"

"Depuis plusieurs semaines nous suivons en direct la situation de ectte épidémie de bronchiolite qui n'est pas plus forte que les autres années mais arrive un mois plus tôt. Nous avons entendu le message des pédiatres et réagi dès ce week-end", lance-t-elle avant d'expliquer la marche à suivre en cas de souci: "Il faut surtout appeler son médecin traitant, c'est très impressionnant la bronchiolite pour les parents, mais il faut faire le 15 avant de se déplacer (aux urgences). (...) C'est une maladie bénigne, qui nécessite une hospitalisation dans 2 à 3% des cas."

La ministre déléguée explique ainsi qu'il faut maintenant lancer les "Assises de la pédiatrie", comme l'a annoncé François Braun dimanche, car il y a "moins de pédiatres en ville, il y a aussi un problème avec les médecins de PMI, un problème de médecine scolaire... L'idée n'est pas de faire un constat. Nous devons restructurer la prise en charge des enfants", assure-t-elle.

J.A.