RMC

260.000 créneaux de vaccination libres: les vaccinodromes peinent à faire le plein et l'exécutif toujours contre une ouverture à tous

Des créneaux de vaccination sont toujours disponibles dans de nombreux vaccinodromes. Et les responsables appelent le gouvernement à élargir l'éligibilité à la vaccination, réservée pour l'instant aux plus de 55 ans, aux personnes à risques et à quelques professions.

Pascale, 60 ans vient de faire 21 km pour faire sa première injection au vaccinodrome du stade de France. Elle a eu son rendez-vous en 3 jours: "Il y avait vraiment beaucoup de places. On est passé rapidement. On est arrivé deux heures en avance parce qu'on nous avait dit qu'il y allait avoir du monde. Il y a des créneaux toutes les cinq minutes, je ne sais vraiment pas pourquoi".

Marie-Armande, elle, a 72 ans et vient au Vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines pour faire sa deuxième injection. Elle a très peur du Covid-19 et regrette de trouver trop de créneaux disponibles: "Dans ma voiture, j'ai été vérifier s'il restait encore des plages horaires cette après-midi et j'ai trouvé qu'il y en avait beaucoup. Je trouve ça dommage, il faut qu'il y ait le plus de personnes qui viennent se faire vacciner".

Pour Chantal Coudert, médecin chef adjoint au SDIS des Yvelines, refuser une vaccination aux personnes hors cadre est toujours désolant, elle et ses équipes se tiennent prêts à un élargissement ces prochains jours: "Le Vélodrome et toute l'équipe qui travaille ici se préparent à l'élargissement de l'éligibilité à la vaccination. On est prêts".

>> A LIRE AUSSI - Couvre-feu maintenu jusqu'à la mi-mai, déconfinement national... Emmanuel Macron peaufine le calendrier de sortie de crise

"On souhaite absolument que l'on baisse la barre le plus vite possible à 50 ans"

Au vélodrome, on injecte 2300 doses en moyenne par jour, mais samedi dernier, c’était 1000 de plus. Jean-Michel Fourgous en appelle au gouvernement pour élargir les critères d’éligibilité aux cinquantenaires: "On souhaite absolument que l'on baisse la barre le plus vite possible à 50 ans. Il y a trop de variations dans les inscriptions sur Doctolib et un grand centre comme ça coûte cher".

Des créneaux vacants qui risquent de créer du gaspillage de doses. Le stade de France a d’ailleurs décidé d’ouvrir des créneaux supplémentaires aux fonctionnaires territoriaux de plus de 45 ans de 9 villes de Seine-Saint-Denis.

De son côté, Olivier Véran a reconnu mardi "qu'il y avait un certain nombre de grands centres, surtout les grands centres de vaccination métropolitains, qui ont des créneaux de vaccination qui restent ouverts". Mais il a balayé toute ouverture prématurée à d'autres publics.

Selon nos informations, Emmanuel Macron envisage lui de proposer à tous les assesseurs et présidents de bureaux de vote de se faire vacciner avant les élections régionales prévues le 20 juin prochain.

Au 27 avril, le ministère de la Santé et des Solidarités recensait 14.579.482 premières injections de vaccin et 5.879.133 de secondes injections.

>> A LIRE AUSSI - Télétravail ou retour sur place: quel est le plan du gouvernement pour le déconfinement?

Estelle Henry et Benjamin Pelsy (avec Guillaume Dussourt)