RMC

60.000 faux pass sanitaires produits: 13 personnes interpellées

Suspectées d'avoir édité plus de 60.000 faux passes sanitaires, 13 personnes ont été interpellées mardi et mercredi dans les régions lyonnaises et parisiennes.

Ils sont suspectés d'avoir édité plus de 60.000 faux passes sanitaires. Treize personnes ont été interpellées mardi et mercredi dans les régions lyonnaises et parisiennes. Parmi eux, 3 sont des pirates informatiques suspectés d'avoir usurpé l'identité numérique de 35 médecins pour générer ces dizaines de milliers de faux certificats de vaccination. Les pass étaient ensuite revendus entre 100 et 300 euros, principalement sur internet.

C’est un infirmier de la région d’Angers qui a donné l’alerte après avoir repéré que son compte professionnel était piraté et que des milliers de passes sanitaires étaient établis en son nom. Problème, cet infirmier n’a jamais effectué de vaccinations anti-Covid.

>> A LIRE AUSSI - Comment obtenir son pass vaccinal?

Ils auraient usurpé l'identité numérique de 35 médecins

Il porte plainte dans la foulée et les enquêteurs remontent alors la piste d’un réseau de faussaires établi en région parisienne et lyonnaise. Treize personnes sont interpellées, 3 d’entre elles âgées de 22 à 29 ans sont soupçonnées d’être des pirates informatiques. Ils auraient usurpé l’identité numérique de 35 médecins répartis dans toute la France.

Grâce à ces codes d’accès, les faussaires auraient ensuite généré plus de 60.000 faux pass sanitaires. Des certificats frauduleux qu’ils revendaient directement à des clients ou qu’ils confiaient à des complices faisant office de revendeurs.

>> A LIRE AUSSI - Pass vaccinal: "Il protège individuellement les non-vaccinés", défend le professeur Teboul

Jean-Baptiste Bourgeon (avec Guillaume Dussourt)