RMC

A Montreuil, l'impossible respect du confinement de 273 travailleurs sans-papiers

Sans-abris, migrants, sans-papiers... Ils sont les moins protégés font face aux risques de contamination, et l'accès aux soins difficiles.

Six ONG ont lancé un appel commun à la solidarité des Français envers les personnes et les communautés les pus vulnérables face au virus. Et proposent de faire un don sur allianceurgences.org.

À Montreuil, dans l'Est de la capitale par exemple, 273 travailleurs sans-papiers, en attente de leur régularisation, s'entassent dans un squat insalubre. La Mairie demande l'aide de l'Etat pour les protéger, et les héberger dans des conditions décentes en vain.

À l'intérieur du hangar, nourriture, sac, couvertures empilés. Difficile de se frayer un chemin. À gauche, un homme se lave dans un évier de cuisine, à droite plus d'une centaine de lits superposés collés les uns aux autres.

“Ce n'est pas possible de vivre comme ça”, affirme-t-il. Impossible de respecter les mesures de sécurité sanitaire, c'est ce que dénonce, Boubou, un jeune malien. "Ils ont dit, on met un mètre de distance entre nous, mais nous, on est là, on est collé. Le coronavirus ça me fait peur, c’est bien”, indique-t-il.

Les bénévoles réclament l'aide la mairie

Face à l'urgence sanitaire, Kandé, lui, demande à ce que tous les travailleurs sans papiers soient relogés : "On n'a pas eu des cas chez nous pour le moment, mais on ne sait pas demain et après-demain ce qui va se passer et ça nous inquiète”, explique-t-il.

Chaque jour, des voisins, bénévoles engagés tentent de leur venir en aide comme Sonia. “Je me retrouve ici à pas pouvoir me confiner, pour essayer d’aider sur la situation actuelle. On marche sur la tête”, affirme-t-elle. Elle demande aux pouvoirs publics d'agir rapidement.

"Il faut les protéger, les mettre dans des espaces dans lesquels ils peuvent respecter les mesures de confinement. Il y a au moins 3 hôtels de disponible porte de Montreuil… Qui fait quoi?", questionne-t-elle.

De son côté, la Mairie de Montreuil organise la distribution de kit d'hygiène et de nourriture, une collecte de dons doit aussi être organisée dans les prochains jours.

Marie Monier et Aurélien Tiercin avec Guillaume Descours