RMC

A partir du 30 août, les salariés accueillant du public sans pass sanitaire risqueront une suspension

INFORMATION RMC - Pour les salariés des établissements accueillant du public, sans pass sanitaire à date du 30 août, ils risquent une suspension voire un licenciement.

A partir du 30 août, dans les bars, les restaurants, les salles de sport, les centres commerciaux et les parcs d'attraction, le salarié qui ne sera pas vacciné aura deux options: soit pratiquer un test Covid tous les deux ou trois jours, qui deviendront par ailleurs payants à l'automne, et le présenter au moment de sa prise de poste. 

Soit risquer une suspension de contrat, donc ne plus travailler et ne plus être payé pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines, jusqu'à ce qu'il se conforme à la règle. 

>> A LIRE AUSSI - Extension du pass sanitaire: voici la liste des lieux dans lesquels il faut le présenter pour rentrer

Même situation pour les soignants à partir du 15 septembre

Si la situation se prolonge, le salarié encourt plusieurs sanctions allant jusqu'au licenciement. Ce sera aux employeurs de contrôler si les pass sanitaires sont valides. Leurs représentants à qui le gouvernement a annoncé mardi la nouvelle n'ont aucune envie de faire la police, ils auraient souhaité plus de temps avant l'application de cette mesure. 

Les soignants réfractaires à la vaccination seront logés à la même enseigne à compter du 15 septembre.

Victor Joanin avec Guillaume Descours