RMC

Attentat à Nice: "A 3 heures, on avait accueilli 45 enfants blessés"

Des agents de police, des pompiers et des secouristes, le 15 juillet 2016, sur la Promenade des Anglais de Nice, où un homme a fait au moins 84 morts en fonçant sur la foule pendant les festivités du 14 juillet.

Des agents de police, des pompiers et des secouristes, le 15 juillet 2016, sur la Promenade des Anglais de Nice, où un homme a fait au moins 84 morts en fonçant sur la foule pendant les festivités du 14 juillet. - Valery HACHE - AFP

Stéphanie Simpson, directrice de la communication de l'hôpital pour enfants de Lenval à Nice, a expliqué que l'établissement hospitalier accueillait, pour le moment, 45 enfants blessés issus de l'attentat.

45, c'est le nombre d'enfants blessés que l'hôpital pour enfants de Lenval à Nice a pris en charge pendant la nuit. "A 3 heures, on avait accueilli 45 enfants blessés", explique Stéphanie Simpson, directrice de la communication de l'établissement hospitalier, qui a passé la nuit à l'hôpital après l'attentat qui a coûté la vie, jeudi, à au moins 84 personnes, fauchées par un camion sur la Promenade des Anglais.

"On voyait pas mal de gens arriver hébétés"

Stéphanie Simpson raconte sur RMC que "tout s'est passé de façon optimum pour les équipes soignantes", déjà préparées avant l'Euro de football aux exercices de plan blanc. Un plan blanc qu'elle aurait "aimé ne pas vivre".

Postée cette nuit à l'accueil de l'hôpital, elle indique avoir vu "pas mal de gens arriver hébétés qui demandaient des noms; également des soignants, des médecins qui venaient se renseigner parce qu'on habite tous dans le quartier. Moi-même j'étais sur la Promenade des Anglais à regarder le feu d'artifice, confie-t-elle. Comme il pleuvait à 22h20, j'ai dit 'si on partait un peu plus tôt?'"

Pour le moment, l'attaque n'a pas été revendiquée. Des papiers d'identité au nom d'un Franco-Tunisien ont été retrouvés à l'intérieur du camion blanc qui a servi à l'attentat. 

De son côté, François Hollande a confirmé vendredi le caractère "terroriste" de l'attaque meurtrière de Nice et annoncé une série de mesures pour renforcer la lutte antiterroriste, dont la prolongation de l'état d'urgence, dans une allocution télévisée prononcée en pleine nuit depuis l'Elysée.

A.C. avec AFP