RMC

Bientôt un numéro unique pour les secours? "Réponse cet été", annonce Agnès Buzyn sur RMC

La ministre de la Santé a détaillé ce mardi matin sur RMC les deux options qui sont à l'étude pour améliorer les services d'urgences téléphoniques.

Répondre aux mieux aux appels d'urgence des Français et éviter un nouveau drame. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a reçu des organisation d'urgentistes lundi pour évoquer les amiorations à apporter pour éviter que l'accident qui a conduit à la mort de Naomi Musenga ne se reproduise. La jeune femme de 22 ans est morte peu après avoir passé un appel aux pompiers et au SAMU qui ne l'ont pas prise au sérieux.

Mais l'étude d'un nouveau numéro d'urgence global ne date pas de ce drame, et Agnès Buzyn a expliqué ce mardi sur RMC les pistes qui sont à l'étude pour remplacer, ou conserver, les numéros traditionnels. Un rapport va être remis "avant l'été" étudiant les avantages et les inconvénients de chaque option.

Un 911 à l'américaine ?

"Il y aura des décisions prises au courant de l’été, annonce-t-elle. Il y a deux solutions, soit de regrouper tous les appels d’urgence, c’est à dire pompiers, SAMU et police dans un seul numéro d’urgence comme le 911 au Etats-Unis. Donc le numéro d’urgence absolu. Mais dans ce cas-là il ne faut pas qu’il soit pollué par des appels de personnes qui ont besoin de trouver un médecin ou d’une ordonnance, ce qui est le cas aujourd’hui avec le SAMU. Dans ce cas-là, il faut qu’on ait un autre numéro d’appel pour les non-urgences, ce qu’on appelle la régulation médicale banale."

La deuxième option évoque la création d'un numéro spécial santé, qui traitera tous types de demandes médicales d'urgence ou non. Problème: les professionnels de la filière ne sont pas encore d'accord pour déterminer quelle est la meilleure solution.

"La deuxième option est de regrouper sous un même numéro tout ce qui concerne la santé, c’est à dire ce qui est très urgent comme ce qu’il ne l’est pas. C’est possible ce sont les deux options. On en a discuté avec les urgentistes lundi et ils ne sont pas d’accord entre eux".
J.A. avec Bourdin direct