RMC

"C'est très anxiogène": que deviennent les "guéris" du Covid-19?

Le Dr Philippe Vasseur, atteint du coronavirus dans l'exercice de ses fonctions, témoigne sur RMC de "l'après Covid".

Que deviennent les patients "guéris" du Covid-19? Après leur sortie de l'hôpital l'accompagnement est quasi-inexistant. Pourtant, les symptômes perdurent pendant encore plusieurs semaines. Exemple, avec le Dr Philippe Vasseur, atteint du coronavirus dans l'exercice de ses fonctions.

Hospitalisé pendant 13 jours, et sorti il y a bientôt 4 semaines, il est aujourd'hui toujours en convalescence. Les symptômes n'ont toujours pas disparu. Si la fièvre est tombée, Philippe Vasseur est encore très fatigué, a du mal a se déplacer, souffre de tremblements, et d'insuffisance respiratoire.

"Dès que je vais commencer à marcher ma fréquence cardiaque monte à 110 par minute, ça témoigne de mon insuffisance d'oxygène et que mon coeur est obligé de pomper beaucoup plus pour pouvoir avoir un taux d'oxygène correct."

"On est vraiment dans le flou"

Une persistance des symptômes qui peut inquiéter. Sa chance à lui: être médecin et avoir sous la main, du matériel d'oscultation. Grâce à ça, il surveille l'évolution de la maladie. Pour le moment aucune étude, ne permet de savoir quand cesse la maladie.

"On ne sait pas du tout combien de temps ces signes peuvent perdurer. On ne sait pas non plus s'il peut y avoir des séquelles pulmonaires définitives. Donc c'est vrai qu'on est vraiment dans le flou. Donc c'est vrai que c'est très anxiogène."

Philippe commence tout de même à voir des améliorations. Il ne dort qu'avec 2 oreillers dans le dos au lieu de trois, et espère bientôt pouvoir n'en avoir qu'un seul, sous la tête.

Rééducation

Mais la victoire contre la maladie ne s'arrête pas là pour certains. Après souvent des semaines de réanimation, des malades doivent tout réapprendre: marcher, reprendre son souffle, manger... C'est la mission des kinés, orthophonistes et médecins de l'Institut Clemenceau à Strasbourg, qui admettent trois patients par jour.

"Par exemple, on est allés voir un patient ce matin, l'enjeu était de le faire manger par la bouche, de retrouver une certaine force musculaire" confie Charles Pradeau, chef de clinique en médecine physique de réadaptation, à RMC.

Des patients Covid qui arrivent ici essoufflés, affaiblis, qui réapprennent tout dans ces couloirs dédiés. Comme Benoît, 60 ans, arrivé il y a une dizaine de jours. L’exercice du jour: remuscler ses bras. A cause de l’intubation, Benoit a aussi des difficultés à s’exprimer. C’est Céline, l’orthophoniste qui l’accompagne. "On fait des exercices, brefs mais dynamiques, deux fois par jour." Il a sa femme au téléphone chaque jour et a évidemment hâte de la retrouver.

Un réapprentissage de la vie post coronavirus, parfois très long. Jusqu’à plusieurs mois, pour les cas les plus lourds.

Capucine Bouillot (avec J.A.)