RMC

Chiffres du Covid-19: encore de grandes disparités entre les territoires

3ème confinement : le gouvernement a-t-il frappé assez fort?

3ème confinement : le gouvernement a-t-il frappé assez fort? - Crédit: AFP

Les taux d'incidence sont très disparates selon les départements alors que 3 départements supplémentaires sont désormais concernés par le "vrai-faux confinement" : la Nièvre, le Rhône, et l'Aube.

Dans sa conférence de presse jeudi, Olivier Véran, a aussi annoncé que 16 autres départements étaient en "vigilance renforcée": l'Ain, les Alpes-de-Haute-Provence, les Ardennes, l'Indre-et-Loire, l'Isère, le Jura, le Loir-et-Cher, la Loire, la Lozère, la Marne, la Meuse, l'Orne, la Savoie, la Haute-Savoie, le Vaucluse et l'Yonne.

Mais ce que l'on retient surtout, ce sont de grandes disparités sur l'ensemble du territoire national. La barre des 200.000 nouveaux cas en une semaine a été dépassée. C'est inédit depuis le mois de novembre, au moment de la deuxième vague.

Les taux d'incidence explosent dans certains départements : 736 en Seine-Saint-Denis, 703 dans le Val d'Oise, plus de 500 dans le Pas-de-Calais. Conséquence : les services de réanimation de ces zones sont en très forte tension.

En Creuse: taux d'incidence de 56

Mais de nouveaux départements sont aussi scrutés attentivement. Ils sont au nombre de 16, présentent des taux d'incidences d'environ 300 pour 100.000 habitants et pourraient connaître, dans les prochaines semaines, des restrictions sanitaires plus fortes.

Globalement, c'est une France coupée en deux qui se dessine : le Nord de la Loire et le quart sud-est inquiètent alors que le reste du pays semble moins touchés pour le moment. Dans le Finistère, par exemple, on note 76 cas pour 100.000 habitants. La Creuse fait encore mieux avec 56. 

Nicolas Ropert (avec J.A.)