RMC

Cigarette électronique interdite en entreprise: "Mieux vaut prendre des précautions"

La cigarette électronique est interdite à partir de ce dimanche dans les écoles, les établissements destinés aux mineurs, les transports en commun et dans les entreprises. Jusqu'à présent son interdiction était à la discrétion de l'entreprise.

Finie la vapote dans l'open space ou les salles de réunion. A partir de ce dimanche, il faudra aller dehors comme les fumeurs ou alors disposer d'un bureau individuel, seul endroit où il sera encore possible de fumer sa cigarette électronique. A Ekito, une entreprise toulousaine, la nouvelle est plutôt bien accueillie.

Cigarette électronique à la bouche dans le grand bureau partagé, Quentin souffle une de ses dernières bouffées de fumée blanche. Pas de quoi déranger ses voisins selon lui: "Je pense qu'il faut le faire en bonne intelligence, voir avec ses collègues de bureaux si ça les dérange ou pas, c'est une discussion qu'il faut avoir. Pourquoi ne pas continuer à pouvoir vapoter à son bureau?"

"Pas assez de recul sur leur contenu"

Peut-être parce que son collègue assis au même bureau justement, ne souhaite plus respirer la vapeur parfumée quand il travaille: "On a pas encore assez de recul sur le contenu de tout ça alors autant prendre des précautions plutôt que de répéter les mêmes erreurs comme on a fait avec la cigarette pendant quelques décennies."

Vapoter sera autorisé uniquement dans un bureau individuel. Si ce n'est pas le cas, l'employeur pourra sanctionner détaille Me Ayadi, avocate spécialisée en droit social:

"Dans un premier temps, on sera dans du rappel à l'ordre ou avertissement. Si le comportement est répété, on peut aller vers des sanctions plus graves entre la mise à pied et le licenciement".

L'entreprise de son côté est obligée d'afficher un panneau d'interdiction de vapoter, sous peine d'une amende de 450 euros.

Nicolas Traino (avec P.B.)