RMC

Coronavirus: après un débat houleux, les députés votent le prolongement de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 16 février

Alors que l'épidémie ne cesse de progresser en France, les nouvelles restrictions imposées aux Français ont été validées par l'Assemblée nationale ce samedi soir.

L'état d'urgence sanitaire à nouveau décrété en conseil des Ministres il y a une semaine a été prolongé par les députés, tous masqués dans un hémicycle aux deux tiers vides.

Prolongé jusqu'au 16 février à 71 voix pour et 25 contre. Etape indispensable pour que l'Etat d'urgence puisse durer plus d'un mois. Si la majorité était acquise par le gouvernement, les débats ont été houleux ce samedi dans l'hémicycle.

Banalisation des atteintes aux libertés, manque d'anticipation, dès le début des discussions le gouvernement est sous le feu des critiques des oppositions. Le député insoumis François Ruffin: "Ce n’est pas une séance ordinaire, ce jour où les députés viennent signer les pleins pouvoirs au Président sur l’essentiel: la santé et les libertés. On ne sait pas ce qu’il va se passer. Mais en tout cas, ça ne doit pas être décidé seul au sommet. C’est mauvais pour la démocratie".

"Nous le faisons par devoir plutôt que par plaisir, croyez-le bien"

Le ministre de la Santé Olivier Véran réplique: "J’ai l’impression qu’on dit que la maison brûle, mais on va d’abord regarder la couleur du canadair. Dites-nous quelles sont vos propositions? Comment comptez-vous protéger la vie des Français et lutter contre ce virus? Moi si j’étais soignant et que j’écoutais ces débats, je me dirais qu’on est quand même très mal".

Pour le Marcheur Sacha Houlié la situation impose de prendre de telles mesures: "Ca ne fait plaisir à personne. Ni à Sacha Houlié, ni au groupe La République en Marche, ni à aucun député, de restreindre les libertés publiques. Ce que nous faisons, nous le faisons par devoir plutôt que par plaisir, croyez-le bien".

Prochaine étape pour ce texte: le Sénat dès ce mercredi. Le projet devrait être définitivement adopté début novembre.

Pierrick Bonno (avec C.P.)