RMC

Coronavirus: avec 48 nouveaux cas, la Chine redoute une seconde vague épidémique

Une situation paradoxale alors que la région de Wuhan doit sortir du confinement le 8 avril. Mardi, Shanghai a de nouveau fermé certains de ses lieux touristiques.

Alors que la Chine avait annoncé avoir vaincu le virus, 48 nouveaux cas ont encore été enregistrés mardi. Mais tous étaient d'origine importés affirme le ministère chinois de la Santé. Les autorités ont décidé de la fermeture de plusieurs lieux touristes qui avaient rouvert ces dernières semaines.

Rouvert depuis mi-mars, plusieurs lieux de Shanghai comme son aquarium, le musée de cire Madame Tussauds ou encore les grattes-ciel de la ville ont de nouveau fermé leurs portes mardi. 

L'objectif, éviter une deuxième vague de contamination décrypte Antoine Bondaz, spécialiste de la Chine à la fondation pour la recherche stratégique.

“La crainte, c’est qu’il y ait en réalité une propagation silencieuse du virus. Et donc pour cela, il faut éviter encore une fois tous les lieux touristiques et plus largement les lieux où les gens se rassemblent comme les cinémas, les théâtres afin de limiter les risques de propagation”, explique-t-il.

Les frontières fermées

La réaction des autorités chinoises est logique résume Michele Legeas, chercheuse à l' École des hautes études en santé publique de Rennes.

“À partir du moment ou toute la population n’a pas été en contact avec le virus, la situation reste fragile et on peut voir se re-déclencher des foyers épidémiques ou repartir sur une grosse deuxième vague de circulation à l’échelle d’un territoire”, indique-t-elle.

Le gouvernement chinois a aussi décidé la fermeture des frontières aux étrangers. Les autorités annoncent aussi mettre en quarantaine stricte toute personne nouvellement contaminée.

Nicolas Ropert avec Guillaume Descours