RMC

Coronavirus: comment les Ehpad font face à la pandémie

Invité ce samedi soir de RMC Mobilisation Générale, Pascal Champvert, président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées (Adehpa), fait le point sur la situation sanitaire pour les résidents d'Ehpad en cette période de pandémie de coronavirus.

Les Ehpad ont averti le gouvernement: ils craignent 100.000 décès si rien n'est fait. Dans une lettre adressée à Olivier Véran, le ministre de la Santé, les responsables d'établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes s'alarment de la situation sanitaire face à la pandémie de coronavirus. En attendant d'obtenir des moyens, notamment des masques en quantité suffisante, des mesures strictes ont été mises en place pour empêcher la maladie de décimer les plus vulnérables. Les visites ont notamment été interdites depuis une dizaine de jours.

"Ce qui peut être inquiétant dans un établissement, c'est lorsqu'on a deux ou trois personnes qui commencent à avoir le virus. Dans l'urgence, il faut les isoler des autres résidents et des professionnels pour absolument éviter qu'ils contaminent les autres", explique Pascal Champvert, président de l’l'Association des directeurs au service des personnes âgées (Adehpa), invité ce samedi soir de RMC Mobilisation Générale.

Les tests ne sont pas systématiques

"Les consignes qui sont données, c'est qu'il y ait le moins de visites possibles, poursuit-il. Cela diminue les risques d'entrée du virus dans l'établissement. Quand le virus est là, on confine les personnes, y compris quand on pense qu'elles peuvent l'avoir. Ensuite, il faut confiner l'étage pour faire en sorte qu'il y ait le moins de contact entre les résidents".

Quant aux tests, Pascal Champvert admet qu'ils ne sont pas systématiques pour le moment. "À partir du moment où il y a un certain nombre de cas dans un établissement, on considère que ce n'est pas utile de le faire. Ce n'est pas moi qui le dit, ni le président de la République, mais c'est visiblement ce que les scientifiques ont mis en protocole".

Depuis le début de la crise, douze décès ont été recensés dans un Ehpad du Doubs, cinq dans le douzième arrondissement de Paris, plusieurs dans l'Hérault et des foyers infectieux ont été constatés dans la Vienne.

Julien Absalon