RMC

Coronavirus: comment va se dérouler la vente des masques chez les buralistes?

RMC
Lavable, réutilisable: ces masques "made in France" seront vendus à un prix de 5 euros, dès le 30 avril.

Des masques pour tous. Ou presque. Les buralistes français vont vendre des masques pour éviter la propagation du coronavirus dès le 30 avril, a annoncé leur confédération, promettant de répondre "dès maintenant" aux besoins de protection.

"Le réseau des 24.000 buralistes accompagne le déconfinement progressif à venir en donnant accès à la population à des masques de protection", a déclaré dans un communiqué la Confédération des buralistes. "Les buralistes peuvent venir en aide à la population et répondre aux besoins de se protéger dès maintenant", a-t-elle précisé dans son communiqué.

L'opération, qui s'inscrit dans la perspective d'un début de déconfinement prévu par le gouvernement pour le 11 mai, s'inscrit dans un partenariat avec un groupe français de la marque Lainière Santé - issus des laboratoires du Groupe Chargeurs. Ces masques, fabriqués en France et en Europe, sont en tissu normé, lavables et réutilisables une vingtaine de fois. D'après l'entreprise qui les produits, les textiles ont été choisis pour leurs effets barrières filtrants et respirant.

La Confédération des buralistes de France précise qu’ils seront vendus dans les premiers jours en priorité aux professionnels de proximité, plombier, boulanger ou encore petits patrons. Objectif: que l'économie redémarre au plus vite.

Tous les publics pourront ensuite se procurer leur masque pour 5 euros l’unité. Un prix "indicatif": "Nous ne sommes pas là pour faire de la marge" assure Gérard Vidal, vice-président de la Confédération des buralistes.

Le port généralisé du masque est, selon de nombreux spécialistes, crucial pour éviter que le virus se propage à nouveau lors du déconfinement. Le gouvernement a annoncé jeudi qu'il serait notamment imposé dans les transports en commun.

Margaux Bédé avec Xavier Allain