RMC

Coronavirus: pourquoi l'Italie durcit l'accès aux Français

RMC
Les autorités italiennes ont annoncé lundi avoir durci les conditions de venue des touristes français au sein de leur pays.

Attention si vous devez vous rendre en Italie. Le ministre italien de la Santé, Roberto Speranza, a annoncé lundi sur les réseaux sociaux que son pays durcissait son accès à tous les voyageurs arrivant de sept régions de l'hexagone, dont Paris. 

A partir de ce mardi, pour se rendre de l'autre côté des Alpes, les voyageurs français originaires des régions concernées doivent obligatoirement présenter un test négatif.

Les frontaliers et les voyageurs de moins de 72 heures pas concernés

Deux options s'offrent a vous si vous souhaitez voyager en Italie : soit vous présentez un test PCR négatif datant de moins de 72 heures. Soit vous réalisez un test de dépistage à l'arrivée, que ce soit à l'aéroport, dans les gares, ou aux postes-frontière.

Sont concernés seulement les Français en provenance de 7 régions, celles où le virus circule le plus activement, c'est à dire : l'Île-de-France, l'Auvergne-Rhône Alpes, la Corse, les Hauts-de-France, la Nouvelle-Acquitaine, l'Occitanie, et la région Paca.

Les frontaliers ainsi que les personnes transitant moins de 72 heures pour le travail ou pour des achats ne sont pas concernées par cette mesure.

La France rejoint donc la liste des pays européens déjà soumis à des tests obligatoires par l’Italie comme l'Espagne, la Grèce, la Croatie et Malte.

Romain Poisot (avec J.A.)