RMC

Coup de gueule d'un restaurateur contre le pass sanitaire: "Je vais fermer et ne faire que de la vente à emporter, je ne veux pas faire de tri de clients"

DOCUMENT RMC - Malgré la réouverture des bars et des restaurants, Fred se retrouve contraint de fermer le sien, estimant impossible le bon contrôle du pass sanitaire des clients.

Le pass sanitaire doit faire son apparition en août dans les cafés et les restaurants. Seront autorisés à s'y asseoir les clients bénéficiant d'un schéma vaccinal complet, les récents malades du Covid-19 remis et ceux présentant un test PCR. Aux restaurateurs de faire la police et de vérifier les pass sanitaire sous peine d'une amende de 45.000 euros. Et des contrôles des forces de l'ordre cette fois, seront effectués assurent les autorités.

Résultat, certains restaurateurs sont inquiets et d'autres ont pris des mesures drastiques. C'est le cas de Fred, restaurateur et auditeur des "Grandes Gueules", très remonté contre les directives:

"Je vais devoir contrôler les pass sanitaire mais je ne vais pas pouvoir éthiquement et moralement. Je ne vais pas pouvoir trier mes clients. Je vais donc fermer mon restaurant et ne faire que de la vente à emporter", assure-t-il ce jeudi sur RMC.

>> A LIRE AUSSI - "Jamais un effet secondaire n'a été découvert après trois mois, on n'en trouvera pas dans un an", le plaidoyer du professeur Deray pour la vaccination

"Je suis dans une colère noire que personne ne se révolte"

"On me demande de jouer le rôle de l'état dans mon établissement où l'on vient prendre du plaisir, mais ce n'est pas possible pour moi donc je ne vais pas le faire. A partir du moment où cela va rentrer en vigueur en l'état et que je risque 45.000 euros d'amende et un an de prison, alors que je suis un bon citoyen, je ne vais pas le faire".

Et Fred l'assure, ce n'est pas une question d'opposition au vaccin. Il explique ainsi ne pas être vacciné mais avoir d'ores et déjà pris rendez-vous pour lui et toute sa famille afin de l'être.

"Je vais me faire vacciner, je l'ai fait pour mes enfants pour qu'ils aillent faire du sport et aller au collège mais en plus on va se faire contrôler par la police et la gendarmerie qui eux ne sont pas obligés de se vacciner? Depuis lundi soir je suis dans une colère noire que personne ne se révolte", conclu le restaurateur.

>> A LIRE AUSSI - Pass sanitaire: "C'est détestable de faire un tri entre Français, ça me rappelle les heures sombres", assure Gilbert Collard

G.D.